parution 01 novembre 2007  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

L' envolée sauvage – cycle 1, T2

Les autours des palombes

La cavale tragique d'un enfant juif durant la seconde guerre mondiale, se termine au camp de concentration d'Auschwitz. Un récit (de genre) poignant, réalisé avec la juste dose d'émotion et d'action.


L'envolée sauvage – cycle 1, T2 : Les autours des palombes (0), bd chez Bamboo de Galandon, Monin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2007

L'histoire :

En 1941, Simon, un jeune juif orphelin passionné d’ornithologie, a du fuir de nuit son orphelinat de province, poussé par la terreur de l’antisémitisme ambiant. A cette époque en effet, les juifs doivent porter l’étoile jaune et les arrestations de la Wehrmacht ou, encore pire, de la milice française, sont légion. Après avoir transité un moment par un centre d’accueil pour délinquants, Simon est esseulé dans la nature et trouve un refuge providentiel dans une ferme tenue par une aveugle et son fils Auguste, un colosse adorable mais un peu simplet. Pourtant, au village, Auguste fait une bourde : il arbore fièrement l’étoile de David confiée par Simon devant les miliciens… Simon doit une nouvelle fois se cacher, tandis que sa famille d’accueil est arrêtée. Il est alors recueilli par Firmin, un berger faux unijambiste, mais vrai résistant. Simon trouve sa place à ses côtés en s’occupant des pigeons voyageurs, un moyen bien pratique pour transmettre les messages. Mais alors qu’il veut aider la résistance dans ses actions, son esprit vengeur le conduit à faire une imprudence de taille : il tue deux miliciens et s’enfuit, laissant des traces fraîches de sang jusque chez Firmin. Les bergers allemands remontent cette piste, tuent le berger arrêtent Simon. Dans le wagon qui le mène au camp de concentration, le garçon fait la connaissance d’une fillette de son âge, Ada…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce second épisode reprend et met un terme à la cavale du petit Simon, enfant juif traqué durant les pires années de la shoa. Naturellement, le récit se fait tantôt métaphorique (la dame blanche et l’oiseau migrateur…), tantôt empli d’espoir (Simon passe entre les maille du filet durant les ¾ de l’aventure), tantôt beaucoup plus insupportable (les conditions dans les camps). Evidemment, les images terribles que tout un chacun a pu lire ou voir sur le sujet, reviennent en mémoire. Au revoir les enfants (Louis Malle), La liste de Schindler (Steven Spielberg), La vie est belle (Roberto Benigni), ou le bouleversant documentaire Nuits et brouillards… la liste est longue. L’originalité n’est donc pas au rendez-vous : les récits au sein des camps de concentration sont presque devenus un genre. Le talent scénaristique de Laurent Galandon contribue néanmoins à rendre cette traque et ce « témoignage » émouvants et palpitants, sans jamais sombrer dans la compassion facile. Il faut en effet distinguer un sujet éminemment poignant du savoir-faire narratif nécessaire à le mettre en place. En ce sens, ces deux aspects bénéficient des mêmes égards. Sans oublier le dessin stylé, tempéré (et la sobre colorisation) d’Arno Monin, dont l’angularité des traits s’adapte à chacun de ces moments, qu’ils soient baignés d’optimismes ou inversement très sombres. Un bien joli diptyque…

voir la fiche officielle ISBN 9782350783284