parution 26 septembre 2018  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Guerre

La Petite fille qui voulait voir la guerre

Une petite fille découvre les lettres qu'une de ses ancêtres envoyait à son père parti au front. Un regard d'enfant, naïf et touchant, sur les horreurs de la guerre, pour un public jeune.


La Petite fille qui voulait voir la guerre, bd chez Bamboo de Le Naour, Galland, Cordurié, Poli Rivière
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2018

L'histoire :

A la recherche d'un sujet d'exposé pour l'école, Clémence a l'idée de se pencher sur un de ses ancêtres mort pendant la première guerre mondiale, dont le nom figure sur le monument aux morts. En questionnant ses grands-parents, elle tombe sur un coffre rempli de lettres qu'elle va dévorer une à une avec passion. Elle découvre que c'est la mère de son grand-père, qui s'appelait elle aussi Clémence, qui a écrit ces lettres à son père parti au front à la fin de l'été 1914. Petit à petit, la jeune fille se plonge dans le récit de la vie au village quand tous les hommes étaient partis. Elle découvre, à chaque fois qu'elle revient après l'école, comment son arrière-arrière-grand-mère a vécu l'absence de son mari, et les secrets qu'elle cachait à sa petite fille pour la protéger des horreurs de la guerre...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C'est un point de vue très original que nous propose Jean-Yves le Naour, à travers le regard de cette petite fille d'aujourd'hui qui découvre la guerre de 14-18. Dès le début du livre, c'est le regard et le rythme de Clémence qui s'imposent, et qui font de l'album un très joli récit pour des lecteurs au début de l'adolescence. La vie de famille de la gamine a des touches très actuelles, tandis que l'enthousiasme qu'elle montre à préparer son exposé est presque désuet ; tout comme ces soi-disant rivalités entre garçons et filles dans la cour de récréation. L'atmosphère de l'album est donc délibérément bon enfant, voire naïve, mais néanmoins touchante dans sa simplicité. Christelle Galland donne beaucoup de vie à ce qui pourrait être juste une histoire un peu nostalgique, faisant bondir son héroïne de sa classe à la maison, de ses parents à ses grands-parents comme une furie. Son dessin semi-réaliste est à la fois consensuel et personnel, et accorde à l'ensemble une impression de facilité. Le scénariste réussit également à placer dans son histoire quelques repaires historiques intéressants, complétés par un épais dossier en postface. Une lecture destinée à un public jeune, avec des moments d'émotion réussis.

voir la fiche officielle ISBN 9782818947128