parution 14 mars 2012  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Historique

Pour un peu de bonheur T1

Félix

Récit historico-policier d’un « héros » de guerre qui revient dans son village avec des plaies profondes au visage et au cœur. Une intrigue tendue et prenante qui laisse pas mal de questions sans réponses (…pour l’instant !)


 Pour un peu de bonheur T1 : Félix (0), bd chez Bamboo de Galandon, A.Dan, Alexandre
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2012

L'histoire :

En 1919, la Grande Guerre est finie. Le soldat Félix Castelan peut enfin rentrer dans son village. Malheureusement, il est terriblement mutilé et doit porter un masque blanc qui lui couvre la moitié du visage. Le retour dans son village n’est pas simple, entre les habitants qui le regardent comme une bête curieuse, ceux qui ont peur de lui et ceux qui éprouvent un surplus de pitié et de compassion… En plus, Félix apprend que sa femme Esther l’a trompé avec un soldat décédé depuis, Bastien, alors que ce dernier était en permission. Le retour de Félix n’est donc guère joyeux, d’autant que son fils se ferme et partage peu avec son père, parti depuis trop longtemps du foyer familial. Malgré tout, Félix apprend à revivre, petit à petit. Une affaire secoue alors le village : un mystérieux tireur tue régulièrement des bêtes du village. Un policier, ancien mutilé de guerre comme Félix, mène l’enquête…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La première guerre mondiale est un sujet largement développé dans le 9ème art (tout comme au cinéma). L’un des aspects les plus abordés ces dernières années est celui des « Gueules cassées », ces soldats atrocement mutilés (souvent par des éclats d’obus) qui ont perdu leur identité à défaut de perdre leur vie. Ils étaient pourtant près de 500 000 français à avoir la mâchoire arrachée, un œil crevé, ou une partie du visage détruite. A l’instar du film La Chambre des officiers, Pour un peu de bonheur brosse le portrait saisissant de Félix, soldat marqué par la guerre. Ses blessures sont nombreuses, aussi bien physiques que psychologiques. Le scénariste Laurent Galandon excelle à décrire la tristesse et la colère qui habite ce personnage. Félix n’est plus le même homme et son masque cache à peine la rage qui l’habite. Plus qu’un traumatisé de la guerre, Félix est la réincarnation du Fantôme de l’Opéra (dont le masque ressemble étrangement à celui du personnage de Gaston Leroux), une sorte d’âme en peine qui erre sur les traces de son passé et qui n’a plus d’identité. La réalité du quotidien est puissamment montrée, avec toutes les difficultés que peut rencontrer un ancien soldat blessé de guerre : le regard des autres, les ragots, le retour à une vie normale, l’amour familial à retrouver… La figure fantomatique de Félix illustre le traumatisme et les séquelles visibles et invisibles que peut laisser une guerre sur un homme. A cet égard, la première édition offre un beau dossier historique sur les Gueules cassées et l’évolution de la chirurgie plastique à l’époque de la première guerre mondiale – dossier réalisé en collaboration avec le musée du service de Santé de l’Armée. L’intrigue policière rajoute une tension supplémentaire au récit et même si l’on apprend peu de choses pour l’instant, il semble exister un lien mystérieux entre le retour de Félix et les meurtres d’animaux. Le dessin d’Alexandre Daniel (alias A. Dan) est simple et classique pour ce type d’histoire, mais rend la lecture fluide et vivante. Les plans sur Félix sont notamment impressionnants pour montrer la complexité du personnage, tour à tour victime fragile et terrible guerrier. Une bande dessinée qui démarre bien et qui s’achève au prochain épisode. Qui est le fameux tueur ? Y a-t-il un lien entre cet assassin des bêtes et la guerre ? Pourquoi le policier s’intéresse-t-il tant à Félix ? Autant de questions qui restent en suspens…

voir la fiche officielle ISBN 9782818909041