parution 20 octobre 2010  éditeur Delcourt  collection Shampooing
 Public ado / adulte  Thème Humour

Bludzee

Un innocent petit chat noir d'appartement découvre que son maître est un serial-killer. Dans un féroce monde urbain, il va devoir lutter pour survivre. 1 gag par jour publié pendant 1 an sur smartphone : le recueil intégral d'un challenge réussi !


Bludzee, bd chez Delcourt de Trondheim
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

Bludzee est un petit chat noir d’appartement. Du monde extérieur, il ne connait que ce qu’il voit par la fenêtre de son building : d’autres building, le ciel et des oiseaux. Dans son appartement, il y a des pots de fleur, plein d’endroits cool pour roupiller et aussi un ordinateur sur lequel il tchatte souvent (toujours avec le même dénommé Doodaï). Mais il n’y a plus son maître, qui a disparu depuis 5 jours. Bludzee s’en fiche : il sait où se trouve la réserve de croquettes. Et puis un jour, des policiers forcent la porte de l’appartement (parce que Bludzee a balancé un pot de fleur sur le crane d’un passant). Et comme ils ne trouvent rien (Bludzee s’était caché dans un autre pot de fleurs), ils repartent, en laissant la porte défoncée. Du coup, Bludzee se sent en insécurité : n’importe quel molosse ou petit oiseau agaçant peut entrer et l’embêter. Plus tard, grâce à Doodaï, il apprend qu’il habite dans l’Imperial Building, au 107e et que son maître, Monsieur Fleury, est devenu l’ennemi public n°1 depuis qu’il a tué 4 policiers. Dès lors, la situation va devenir critique : le stock de croquette est au plus bas et un rival de Fleury s’installe en planque dans son appart. Bludzee se découvre aussi des griffes rétractiles démesurément longues… et donc hyper pratiques !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Lewis Trondheim s’est toujours tenu à l’avant-garde de nouveaux concepts en matière d’art séquentiel. En 2009, il relevait ainsi un challenge de taille : dessiner un strip par jour, qui sera quotidiennement publié sur les interfaces smartphone d’Ave Comics. Pari tenu : voici Bludzee, dont Delcourt publie aujourd’hui le pavé des 367 gags au format à l’italienne. Le « scénario » est idéalement adapté au concept : Bludzee est un petit chat innocent qui va découvrir le monde urbain et devoir s’adapter à ses horreurs (son maître est un serial-killer, son voisin fait des expériences génétiques pour rendre les animaux agressifs…). A partir d’un tel châssis, le panel d’aventures est d’autant plus vaste que Trondheim ose emmener son chat dans des situations bien barrées (on se retrouve par exemple dans les égouts pour un duel face à un poisson rouge géant…). L’auteur en profite aussi pour utiliser et abuser du jubilatoire principe du running-gag. L’auteur avoue que toute réussie soit-elle, cette aventure numérique fut amusante, mais dans ce qualificatif, il y a aussi « usante »… Son dessin tout simple, modèle de lisibilité et de minimalisme, est parfaitement adapté à l’exercice, sans se départir d’une « mise en scène » moderne, avec les chutes souvent inattendues… et donc pertinentes. Le héros félin en lui-même, qui peut se dessiner en 15 secondes chronos, est un proche cousin du « Fauve », devenu la mascotte du festival d’Angoulême depuis le passage de Trondheim en tant que président. Avec cet album vraiment pas comme les autres, Trondheim se place donc dans la veine d’illustres prédécesseurs, de type Charles Schultz (le papa de Snoopy, qui dessina lui-même un strip par jour sans interruption durant 50 ans). Challenge réussi.

voir la fiche officielle ISBN 9782756023472