parution 11 septembre 2019  éditeur Delcourt  collection Terres de Légendes
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Les 5 terres T1

De toutes mes forces

Sur l’île Angléon, le roi Cyrus se meurt. Les manœuvres politiques obscures vont bon train pour tirer parti de sa succession. Mise en place d’une saga animalière de grande ampleur et de belle ambition : magnifique !


Les 5 terres T1 : De toutes mes forces (0), bd chez Delcourt de Lewelyn, Lereculey, Martinos
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2019

L'histoire :

Au palais royal d’Angleon, le vieux roi Cyrus Magneon se sait condamné. Depuis son lit, il dicte ses dernières décisions et manœuvres à son fidèle conseiller Sameus. Au même moment, dans le temple principal du royaume au sommet de la ville, une grande cérémonie a d’ores et déjà commencé pour préparer sa succession, avec un pacte de paix et de sang. Un jeune représentant de chacune des cinq races (ours, reptiles, singes, cervidés et félins) est présent et souscrit au rite. Dans l’assemblée, néanmoins, chacun sait déjà ce qu’il en est. C’est le cousin belliqueux Hirus, de la famille des tigres, qui prendra le trône. Il est le seul capable et il déborde d’ambition. Fidèles à leur rang, les filles du roi restent dignes, mais elles se préparent à vivre de grands bouleversements. Mileria, notamment, fomente en secret un accord avec une puissance étrangère, par voie de libellule voyageuse, car elle présage de la guerre à venir. Elle consulte aussi le sage Helirius en lui posant de subtiles questions indirectes pour trouver une alternative à la succession par Hirus. Ce dernier lui révèle que, contrairement à une idée reçue, Angléon aurait jadis déjà été dirigée par une reine. Quelques recherches sont nécessaire, auxquelles s’empresse de souscrire Mileria. Pendant ce temps, arrivé au terme d’un long chemin, le jeune This se présente au capitaine du palais avec une lettre de recommandation de son oncle et une noble ambition : être enrôlé au sein de la garde royale…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La saga des 5 terres débute… et son ambition est aussi belle que l’équipe est large et le visuel époustouflant. Primo, ce projet fou initié par David Chauvel propose de courir sur 30 tomes – 5 cycles de 6, soit 6 album par « terre ». Deuxio, il est piloté par un trio de scénaristes qui promet de sortir des sentiers battus (Chauvel himself + Andoryss + Patrick Wong = le pseudo Lewelyn) et qui avoue s’être beaucoup « confronté » les uns aux autres pour parvenir à sublimer leur saga. Tertio, il s’appuie sur un quatuor pour la partition visuelle, au sein de laquelle évolue une kyrielle de personnages zoomorphiques. Didier Poli designe l’univers, Jérôme Lereculey le dessine, Lucyd l’encre et Dimitris Martinos le colorise. Cette équipe de choc composée de grands professionnels du 9ème art promet de tenir le choc à la fois de la régularité (3 albums par an) et de la qualité. A la lecture du tome 1, ça commence rudement bien ! On pense à Game of thrones pour l’inter-complexité des enjeux familiaux et politiques, tout comme pour l’époque de légende (mais sans magie !) globalement médiéval-Renaissance. Sur le plan visuel, on pense évidemment à tout un tas d’œuvres zoomorphiques, de Disney au Dixième peuple, en passant par Blacksad. La psychologie des nombreux personnages est évidemment cohérente avec le caractère intrinsèque des espèces entrevues dans l’imagerie populaire – comme savait admirablement le faire les studios Disney. Ne soyez pas rétif au projet « de studio » : ce début de saga est admirable à tous points de vue. Il met la barre très haut et pique le lecteur d’en savoir plus sur cet univers diablement abouti et ses circonstances. Rendez-vous dans 4 mois…