parution 14 octobre 2009  éditeur Delcourt  collection Jeunesse
 Public enfant / ado  Thème Heroic-fantasy, Humour

Les Légendaires – cycle Cycle d'Anathos, T11

Privé de Danaël, les Légendaires poursuivent leur combat aux Enfers contre leurs doubles noirs mené par le dieu Anathos. Un 11ème numéro mené tambour battant, délirant (!), au premier comme au second degré. Qui aime suive !


Les Légendaires – cycle Cycle d'Anathos, T11, bd chez Delcourt de Sobral
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2009

L'histoire :

Autour de lui, la désolation règne. Trônant en vainqueur immortel au sommet d’un monticule de corps inanimés, Korbo – l’Ombre rouge – contemple son œuvre. A lui seul, il est venu à bout de la terrible armée des mille loups ! La noire Ténébris apprécie. Elle offre au vainqueur un partenariat gagnant : ensemble, ils débarrasseront le monde des fléaux qui le parcourent. C’était il y a quelques temps, avant l’accident Jovénia. Aujourd’hui, les Légendaires sont sur les traces du dieu maléfique Anathos, réincarné dans le corps de Danaël. La terreur est de retour sur terre avec ses quatre généraux Infernaux, les doubles noirs de nos héros. Jadina, Gryf, Razzia et Shimy pénètrent dans un village atteint par la peste. L’heure est grave et ils ne semblent pas prêts. Shimy a perdu la vue et, en l’absence de leur leader, Jadina a pris leur tête… en vain ? (…) Ténébris – qui a rejoint nos amis pour former un nouveau quintet – s’est fait capturée par les Infernaux. L’ennemi la retient prisonnière à des lieues de là. Il la torture afin qu’elle parle. En dépit des apparences, la nouvelle est bonne : l’ex-compagne de Razzia (alias Korbo), s’est portée volontaire pour cette mission d’infiltration. Le temps presse. Il faut frapper vite et fort. Le destin d’Alysia est en jeu…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’ombre de Danaël plane sur ce cycle. Avec ce 11e album des aventures des Légendaires, c’est un nouveau quintet composé de Jadina, Gryf, Razzia, Shimy et… Ténébris (!) qui mène le combat contre Anathos et ses généraux. Le virage annoncé depuis quelques tomes a été pris, bille en tête, par Patrick Sobral. Le titre, habitué au ménage, DEMENAGE cette fois, vraiment ! Sans doute affranchi par le succès grandissant de la série – auprès des préadolescents, notamment (7-12ans) – l’auteur s’en donne à cœur joie et lâche les chevaux ! Quand les plus jeunes apprécieront l’action tout azimut proposée, leurs parents et grands frères (et sœurs ?) souriront des innombrables clins d’œil aux références de leur enfance. Saint seya bien sûr, qui bâtit l’architecture de l’ensemble (on retrouve ici, par exemple, les doubles noirs, le grand méchant et ses sbires, le temps qui s’écoule dangereusement avant la fin annoncée, etc.) mais encore le jeu d’arcade Street fighter (Gryf-noir a ainsi de sacré faux airs de Blanca et le terme de Versus annonce aussi la couleur !) et bien d’autres. L’éclate totale ! On doute même un temps, au début, de l’inclinaison prise. Sobral ne va-t-il pas trop loin dans le délire ? Au final, restant sur une belle et énigmatique dernière planche, reconnaissons que l’exercice est plutôt réussi. En raison du rythme de narration délirant, la composition fragmente les pages en multiples vignettes participant à l’élan souhaité. Si le trait semble en retrait (sur les décors entre autres), la mise en couleur n’a peut-être jamais été plus réussie et la palette de tons proposés ravie plus qu’elle ne donne le tournis. Suite et fin de ce cycle aux Enfers au printemps prochain, avec une Renaissance prévue au programme ! Danaël IS BACK !!!

voir la fiche officielle ISBN 9782756015897