parution 06 janvier 2010  éditeur Delcourt  collection Humour de rire
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Humour

Un coin de ciel bleu T1

L'odeur du foin

Une famille « parigote » emménage définitivement à la campagne et fait l'apprentissage de leur nouveau mode de vie. Un recueil de saynètes (et non de gags) tendres et rurales, comme une bouffée d'air frais...


Un coin de ciel bleu T1 : L'odeur du foin (0), bd chez Delcourt de Jarry, Deplano, Fabris
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

Tout le village d’Autrevialles est au courant : c’est aujourd’hui que la famille Etxcheveri, des parisiens, vient s’installer dans leur petit village campagnard. Eric, un costaud barbu, ancien biker et illustrateur, est théoriquement le chef de famille. Mais la personnalité forte de sa femme Lou, rousse et d’apparence toute frêle, lui pique largement le créneau de l’autorité. Enfin leur petite fille de 6 ans, Annaëlle, est trognonne comme tout et…. très vivante. Le papi et la mamie Laplace, les voisins, ont tôt fait de l’accepter, bien que le papi vétéran de la guerre soit un incorrigible bougon. Annaëlle, ce qui lui fait peur surtout, c’est la petite vieille sorcière de l’autre côté, la veuve Lanvieuse, qui les espionne avec un regard noir, sous son châle, sans jamais dire un mot. Malgré sa bonne volonté de s’intégrer, Eric récolte au début des contraventions, pour une clôture restaurée pas vraiment dans l’alignement ou un feu de brousse… volontaire. Lou se pose aussi des questions sur ce changement radical de vie : ont-ils fait le bon choix ? Ils vont jusqu’à acheter plusieurs animaux de ferme – mouton, veau, canard, poule – et même un cochon nain (nain… au début !) qu’ils appellent Elvis et qui devient un formidable compagnon pour Annaëlle …

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il y a quelques années, Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri faisaient déjà leur Retour à la terre. Dans un registre un peu plus tendre et « consensuel », Nicolas Jarry et Paolo Deplano nous présentent aujourd’hui la sympatoche famille Etxcheveri, qui effectue elle aussi le grand passage du mode de vie urbain à la vie rurale. Si le papa a le patronyme et la carrure du basque, ils sont tous trois, pour la populace autochtone, des « parigots » (Mamaaaan c’est quoi un parigot ?). Les saynètes imaginées par Jarry ne sont pas franchement hilarantes, ni très punchy, mais elles ne cherchent pas à l’être non plus. Malgré leur durée régulière d’une planche, on ne peut donc pas vraiment parler de « gag » au sens stricto-sensu. Il s’agit plutôt d’anecdotes diverses, essentiellement destinées à partager un bon bol d’air frais, à travers des relations saines, sans jamais sacrifier à la vanne facile. On trouve évidemment les figures imposées du microcosme rural, que ce soit dans le casting (le paysan peu bavard mais synchrone avec la nature ; la petite vieille un peu sorcière sur les bords…) ou à travers les évènements (l’achat des animaux, la partie de chasse, le douloureux apprentissage du mode de vie…). Au dessin, Paolo Deplano s’essaie à un style plus humoristique que dans ses récents Exilés d’Asceltis. Il ne semble pas encore tout à fait à l’aise avec ce registre, mais les auteurs communiquent ostensiblement le plaisir des choses simples et cela est déjà beaucoup (à lire avec la musique de la pub Herta® en fond sonore). Une série toute fraiche et tendre commence doucettement…

voir la fiche officielle ISBN 9782756018393