parution 28 mai 2010  éditeur Dupuis  collection Secrets
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Sentimental, Thriller

L' Angélus T1

Profondément perturbé par la toile de Millet L'Angélus, un quadra à la vie bien rangée se met à enquêter sur l'oeuvre et à sonder ses souvenirs d'enfance. Mise en place d'une énigme psychologique passionnante et remarquablement mise en images.


L'Angélus T1, bd chez Dupuis de Giroud, Homs
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2010

L'histoire :

Ce jour-là, en sortant d’un cabinet parisien d’analyses médicales avec une mauvaise nouvelle, Clovis Chaumel, quadra banal et discret, a besoin de faire le point. Sur un coup de tête, il décide d’aller visiter le musée d’Orsay, une pratique culturelle bien éloignée de ses habitudes. L’esprit vagabond, il déambule parmi les œuvres, jusqu’à s’arrêter devant l’une des plus célèbres, L’Angélus de Millet. Saisis, ému à outrance, sans comprendre pourquoi, il en fait presque un malaise. Dès lors, il restera comme hanté par cette image. Il commande des livres, demande à son fils de faire des recherches sur Internet (lui, n’y connaît rien en « informatique »), questionne la prof d’arts plastiques (jeune, originale mais sexy) de son fils… Et il commence à inquiéter son épouse : le train-train banal était jusqu’alors le crédo immuable de Clovis. Lui-même a de bizarres souvenirs d’enfance qui remontent à la surface, insignifiants et hétérogènes… d’apparence. Il note que curieusement, le peintre Salvador Dali a lui aussi été particulièrement troublé par l’œuvre, au point de la reproduire en de nombreuses versions modernes. Clovis découvre alors que Dali avait eu l’incroyable intuition que L’Angélus était « un repentir », c'est-à-dire une œuvre détournée de sa démarche artistique originale…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

À l’origine de ce nouveau Secrets de famille, Frank Giroud a eu une l’idée d’exploiter un mystère piquant de l’histoire de l’art. Une petite parenthèse culturelle s’impose d’entrée pour planter le contexte : le célèbre tableau L’angélus de Jean-François Millet (peint en 1858) avait fasciné Salvador Dali, au point d’être reproduit par celui-ci en de multiples variantes modernes. Sa radiographie par le Louvre, une supplique de l’artiste fantasque sur laquelle s’appuie ce premier tome, est authentique (en 1963). Or, surprise tout aussi avérée : Dali avait deviné qu’un petit cercueil se dissimulait sous le panier central et accordait donc un tout autre sens initial au recueillement du couple de paysans. Clovis, le héros quadra ordinaire de Giroud, est tout aussi ému et perturbé par l’œuvre. Il passe cette mise en bouche à essayer de comprendre pourquoi, à torturer sa mémoire, à se rencarder sur l’œuvre et il change de comportement au gré de ses recherches. Serait-il, lui aussi, en train de révéler une couche jusqu’alors cachée de son caractère ? Ce faisant, à l’instar de la couverture, le scénariste jonche ce premier tome de plein de petits morceaux de puzzle pimentés qui prendront assurément forme dans la seconde partie du diptyque. Notons au passage que le monde de la peinture est une thématique récurrente chez Giroud (L’expert, L’écorché). En attendant, on est totalement accro par cette intrigue une nouvelle fois parfaitement ficelée et délivrée (c’est devenu un pré-requis chez Giroud)… et surtout totalement séduit par le superbe dessin de José Homs. Le dessinateur ibérique, que l’on avait jusqu’alors juste remarqué à travers ses participations au comics Red Sonja, nous offre un dessin semi-réaliste peaufiné et très élégant, en couleurs directes. Au coup de crayon virtuose, les teintes s’alternent judicieusement entre ocres et sépias, tout à fait dans l’esprit du document vieilli qu’on déniche au grenier. Une belle réussite que cette mise en bouche didactique, haletante et splendide !

voir la fiche officielle ISBN 9782800146560