parution 01 juin 2007  éditeur Dupuis  collection Repérages
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Policier

Les rochester T5

Jeunes gens en colère

Au lendemain des attentats de Londres, des jeunes issus de la bonne société londonienne multiplient les exactions vengeresses à l’encontre de la communauté musulmane. Bien qu’intelligent, un épisode digressif un peu décevant…


Les rochester T5 : Jeunes gens en colère (0), bd chez Dupuis de Dufaux, Wurm, Denoulet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2007

L'histoire :

Au lendemain des attentats de juillet 2007, certains jeunes issus de la bonne société britannique mettent en pratique les théories vengeresses de leurs aînés. Organisés en une véritable petite armée parfaitement structurée, ils font des raids au sein de la communauté musulmane, brûlent des librairies spécialisées, jusqu’à remonter la piste d’un gros bonnet de l’islamisme radical, le prêcheur Aziz. Ils parviennent ainsi à être mis au courant d’un prochain attentat, mais n’en connaissent pas les détails. L’inspecteur Bleach de Scotland Yard a beau interroger ce sulfureux personnage… sans preuve formelle, impossible d’agir ! Bleach prend également des pincettes avec Mosli, un journaliste très engagé contre le fanatisme islamique. Ce dernier est particulièrement inquiet pour sa sœur Ledilia, qui n’a plus donné de nouvelle depuis qu’elle évolue dans l’entourage d’Aziz. Mosli ignore alors que sa sœur est en fait un agent infiltré pour le compte de Downing Street (la résidence du prime minister), au sein des réseaux extrémistes. Bleach instruit alors Jack Lord de cette info top secrète, et lui demande de calmer l’impétueux journaliste…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

D’emblée, Jean Dufaux signe de son érudition le titre de ce 5e épisode, faisant référence au groupe théâtral Angry young men (animé par Harold Pinter & John Osborne). Il est ici question des réflexes vengeurs souvent de mise au lendemain d’une tuerie. Dufaux semble en effet avoir eu besoin d’évoquer les attentats londoniens de juillet 2005 et l’animosité collective et naturelle qui en découle. Seul hic : le cœur du récit se situe dans l’entourage de Jack Lord et d’Elza Rochester, les héros de cette série, sans les impliquer pleinement. La trame n’a dès lors plus grand-chose à voir avec le complexe de supériorité so british qui faisait tout le sel des premiers épisodes des Rochester. Elza est quasiment absente, Jack épouse un rôle minimaliste, Feet et Antony font des apparitions digressives… Si on fait fi de ce détail (d’importance), le sujet est néanmoins subtilement abordé, illustrant tantôt le visage insidieux de l’obscurantisme, tantôt la spirale infernale de la vengeance. « Tout fanatisme est un mur qui s’élève, une lumière qui s’éteint. Jeunes gens en colère, vous avez choisi les ténèbres… on ne revient pas des ténèbres. » Intelligemment, Philippe Wurm n’accorde d’ailleurs pas de traits haineux au personnage du terroriste Aziz, pourtant fondamentaliste parfaitement détestable. Pour notre plus grand plaisir, la ligne claire du dessinateur, élégante, classique et travaillée, parfaitement adaptée au ton flegmatique so british, est toujours de mise. A noter, les traits d’Elza évoluent légèrement, avec un visage plus rond. En outre, Wurm ose un découpage adéquat et enthousiasmant, qui pourrait facilement paraître désuet appliqué à un récit plus musclé (des « cases » rondes en milieu de page !).

voir la fiche officielle ISBN 9782800139500