parution 09 mars 2012  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

20 ans ferme

Condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour braquages, Milan se révolte contre les conditions de vie humiliantes infligées aux prisonniers. Basée sur un témoignage, cette BD engagée est un plaidoyer pour un minimum de dignité humaine dans les zonzons..


20 ans ferme, bd chez Futuropolis de Ricard, Nicoby
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2012

L'histoire :

Alpes Maritimes, 1985. Milan quitte son appartement et sa compagne, pour la journée. A peine sorti de son immeuble, il est interpellé par une équipe de police et placé en garde à vue pour avoir commis plusieurs braquages. Condamné à 20 ans de réclusion criminelle, il est rapidement incarcéré. Dans une cellule vétuste, avec 2 autres codétenus, il découvre un environnement carcéral avec des conditions de vie difficiles, humiliantes, où tout homme perd rapidement sa dignité. Forte tête et révolté, il compte faire savoir bruyamment à l’administration pénitentiaire que le traitement qu’elle réserve à ses prisonniers est à la limite de l’inhumanité. Dans la cour de promenade, les provocations entre prisonniers pour affirmer leur autorité au sein de cette meute de caïds ne tardent pas. Milan, qui ne compte pas subir une quelconque domination, explose à la première tentative d’intimidation. Cet écart de conduite et une lettre d’amour enflammée à la juge d’instruction, le conduiront à passer un premier séjour en quartier disciplinaire. Les matons, quant à eux, ne sont pas tous garants d’une discipline impartiale. Certains n’hésitent pas à utiliser leur pouvoir de nuisance pour « casser du prisonnier »...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La France est souvent dénoncée par les associations humanitaires et les instances européennes pour avoir des prisons surpeuplées et insalubres. Sylvain Ricard (au scénario) et Nicoby (au dessin) se sont appuyés sur le récit d’un ancien prisonnier, Milko Paris fondateur et président de l’association Ban Public, pour dénoncer les conditions de vie dans les établissements carcéraux. Indépendamment des aspects matériels déplorables, c’est un univers de violence physique et psychologique qui est dépeint, aussi bien entre les prisonniers, mais également exercée par les surveillants ou l’administration pénitentiaire. Ricard et Nicoby lancent un cri d’alerte sur « cet état dans l’état » censé représenter la justice, mais qui ne respecte pas les droits fondamentaux auxquels même les prisonniers peuvent aspirer. Le parti-pris des auteurs n’est pas d’excuser les actes commis, ni de plaider pour l’abolitionnisme, mais d’amener la société à réfléchir sur l’enfermement et ses effets, tel qu’il est pratiqué en France. C’est un tableau alarmant particulièrement sombre, pessimiste qui est dressé. Le dessin de Nicoby est vif, moderne, les mines de ses personnages sont taciturnes, écorchées et reflètent l’ambiance pesante, lourde, de la zonzon. La mise en couleur est habile, et les scènes en extérieur avec un ciel radieux tranchent avec l’ambiance glauque des murs grisâtres de la prison. C’est aux éditions Futuropolis que ce sujet politique difficile à traiter est soutenu par deux auteurs engagés.

voir la fiche officielle ISBN 9782754805865