parution 26 octobre 2011  éditeur Glénat  collection Caractère
 Public ado / adulte  Thème Historique, Guerre

Il était une fois en France T5

Le petit juge de Melun

Mme Scaffa, dont le fils Robert a été assassiné pendant la guerre, n'a qu'une idée en tête : trouver l'auteur de ce crime odieux. Il s'agirait de traîtres à la solde de l'occupant. L'affaire est confiée au juge de Melun. Une suite de qualité.


 Il était une fois en France T5 : Le petit juge de Melun (0), bd chez Glénat de Nury, Vallée, Delf
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2011

L'histoire :

21 septembre 1946. Mme Scaffa vient se présenter au juge de Melun, Legentil. Son fils Robert, résistant pendant l'occupation, a été assassiné semble-t-il par des traîtres à la solde de l'occupant. Menacé d'être classé sans suite, le dossier est donc repris en charge par le juge de Melun. En l'étudiant, Legentil reconnaît deux types qui auraient participé à l'assassinat, il s'agit de Spass puis de Bourguigon, son complice. Mais avant d'entamer la procédure, le juge s'assure du soutien de Mme Scaffa, qui se dit prête à témoigner sous serment. Pourquoi ? Tout simplement parce que Spass et Bourguignon sont des résistants décorés par la nation, des « gros morceaux » presque intouchables. Legentil se rend alors au bureau des frères Joanovici pour interpeller Lucien Piednoir dit « Bourguignon », ou plutôt « l'inspecteur chef Piednoir ». Ce dernier, fier, vantard et cynique, du genre à se faire justice lui-même, avoue à demi-mot qu'il a tué Robert Scaffa avec son revolver. Le juge Legentil lui confisque alors l'arme. Mais les ennuis commencent lorsque Legentil apprend que des pièces à conviction, sous scellés, ont disparu. Plus tard, « Honneur et police » passe chez lui pour le menacer, lui indiquant que s'il faisait arrêter Piednoir, sa vie serait en danger. Le juge, sous pression, n'a qu'une idée en tête désormais : faire tomber Joseph Joanovici. Mais il n'est qu'au début de son chemin de croix, car sans le savoir, il s'attaque peut-être à des poissons trop gros pour lui.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A peine auréolé du prix de la série lors du festival d'Angoulême 2011, le duo Fabien Nury / Sylvain Vallée revient un an après avec un tome 5 efficace, récit crépusculaire du parcours de Joanovici, personnage confronté à ses démons. Alors, qui aura la peau de Joanovici, héros collabo capable de trahir les siens tout en les protégeant, et de s'enrichir sur le dos des victimes de la guerre ? Ce cinquième volet est l'occasion d'explorer un peu plus les ambiguïtés du personnage, mais aussi d'en souligner la complexité à travers la lutte que se livrent Legentil, petit juge naïf, impuissant face à la machine judiciaire et administrative, et Goliath-Joseph Joanovici, héros de la Résistance pour certains et soutenu par de puissants réseaux. Résultat : la tension narrative est à son comble, exacerbée par les dommages collatéraux d'une enquête dangereuse. Histoire inédite d'un homme au parcours fuyant, la série révèle avec habileté le rapport ambiguë qu'a pu entretenir la France avec l'Occupation en nous montrant un personnage capable de sentiments, mais sans morale aussi, qui pose un vrai cas de conscience. Avec une narration d'une belle densité mais toujours fluide, couplée à un dessin semi-réaliste presque caricatural, ce titre fait preuve encore une fois d'une belle maîtrise. Plus qu'un simple « monstre » – ce serait trop facile et peu intéressant – mais jamais vraiment un héros non plus, Joanovici est le genre de figure historique insaisissable et complexe, difficile à cerner car rebelle à toute généralisation. C'est d'ailleurs là tout l'intérêt de la série.

voir la fiche officielle ISBN 9782723483582