parution 08 février 2012  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Je suis le gardien de mon frère

Niko et Ivan sont frères mais ils se détestent. En effet, l'un est le fils parfait, tandis que l'autre reçoit quotidiennement les coups de son père. Un magnifique récit sur la vie de deux frères qu'un lourd secret oppose à jamais...


Je suis le gardien de mon frère, bd chez Glénat de Makyo, Liu
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2012

L'histoire :

Ivan et Niko sont frères. Mais au fil du temps, au lieu de se rapprocher, une rivalité s'est installée entre eux. Il faut dire que si Niko est le fils parfait, poli et travaillant bien à l'école, Ivan est son exact opposé, bagarreur et cancre. De plus, si Niko a le droit aux compliments de son père, Ivan, lui, a droit à ses coups et ses insultes. Leur père, qui a de gros problèmes avec l'alcool, passe régulièrement ses nerfs sur Ivan et son épouse. Niko, en revanche, y échappe mystérieusement à chaque fois. Ivan, qui en a assez d'être comparé à son frère-parfait, décide un jour de tuer le chat de ce dernier, simplement pour se venger et le faire souffrir. Lorsque leur père découvre ce qu'Ivan a fait, le jeune garçon a de nouveau droit à une pluie de coups. Il ne doit son salut qu'à l'intervention de Niko qui réussit à stopper son père. Niko emmène alors son frère jusqu'à leur chambre afin de le soigner. Quelques temps plus tard, Ivan montre une arme qu'il a trouvé dans le placard à outils et menace son frère avec. Il lui explique que s'il le tue ici et maintenant, il n'y aura plus de comparaison entre eux. Et alors, c'est lui qui deviendra le fils parfait. Mais finalement, Ivan ne met pas ses menaces à exécution. Niko décide alors d'aller parler à sa mère afin de comprendre pourquoi leur père est violent. Or la maman refuse la discussion et boute en touche en disant simplement que tout est de la faute d'Ivan...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Durant un peu plus de 90 pages, on découvre un récit poignant et incroyablement rythmé. L'histoire nous dévoile la vie de deux frères, de leur enfance jusqu'à l'âge adulte. Deux frères qui resteront opposés du début à la fin, à cause d'un lourd secret familial. Le scénariste Pierre Makyo (Jean-Jacques, Je suis cathare, Gully...) livre une histoire fortement prégnante, riche en révélations et en événements. Ici, un simple secret familial prend une ampleur de plus en plus grande et conduit carrément à la destruction d'une famille. Sans trop en révéler sur le récit qu'il vaut mieux découvrir par soi-même, l'histoire finit par délivrer le mystère qui entoure les deux frères... mais le mal est déjà fait. Ivan et Niko n'arriveront jamais à passer au dessus de leur rivalité. La force du récit vient également des personnages qui deviennent vite attachants grâce à leur forte personnalité. Les frères, bien sûr, mais aussi Véra, la tante qui essaie d'aider du mieux qu'elle peut les garçons, ou encore Marion. Pour illustrer ce magnifique roman graphique, Makyo s'est associé au dessinateur chinois Liu Wei (Hibernation). Le style graphique de l'auteur colle parfaitement avec la noirceur du récit, via des jeux d'ombres qui renforcent la puissance de certaines séquences. On notera qu'en fin de récit, sont proposées 12 pages du carnet noir de Niko, sorte de journal intime où le garçon écrit tout ce qu'il pense et ressent. Un carnet dans lequel on relève quelques petites incohérences par rapport au récit, la plus grande étant du côté du livre que Niko lit à son frère, qui n'est tout simplement pas le même. Au final, ce récit pour adultes est une vraie réussite et fait de l'album un indispensable de ce printemps 2012...

voir la fiche officielle ISBN 9782723466331