parution 12 juin 2019  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Guerre, Thriller

Le Frère de Göring T2

Le chasseur et son ombre

A l’inverse d’Hermann Göring, son jeune frère Albert avait choisi la voie de la résistance au nazisme, ce qui fut difficile à prouver en raison de son patronyme. Suite et fin d’une étonnante biographie.


Le Frère de Göring T2 : Le chasseur et son ombre (0), bd chez Glénat de Le Gouëfflec, Lejeune, Burgazzoli Cabrera
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2019

L'histoire :

A Nuremberg, en août 1945, le juriste Bill Jackson reprend au début l’interrogatoire d’Albert Göring, un prisonnier hors du commun. Malgré sa filiation avec Herman Göring, tout puissant chef de la Luftwaffe et éminent numéro 2 du parti nazi, il prétend être un sauveur de juifs, et être totalement étranger aux activités criminelles de son frère. Et pourtant, dès l’arrivée de Hitler au pouvoir, en 1933, Albert Göring n’aura de cesse de se servir de son nom en vue d’aider les minorités menacées et particulièrement les juifs. Ainsi, après l’Anschluss (l’annexion de l’Autriche au Reich allemand, en mai 1938), il s’oppose aux sections SS qui oppriment les étrangers, av ant d’ouvrir un compte en banque en Suisse et venir en aide aux persécutés du régime nazi. Pourtant, de Bucarest à l’Italie, il semble bien avoir profité, aux yeux de ses juges, de promotion due à son rang. Albert reprend alors à chaque fois sa litanie. Il énumère le nom de chaque personne qu’il a sauvée, se servant souvent de la signature de son frère, même si la sinistre Gestapo ne cesse d’enquêter à son sujet. Plus tard, devenu directeur des exploitations de la firme Skoda, en Tchécoslovaquie, ce poste lui permettra de continuer son travail de résistance, tout en évitant les purges et en aidant les partisans à lutter contre le Reich, toujours en se servant de son illustre nom avec discrétion. Malheureusement, c’est cette trop grande discrétion qui, aujourd’hui, lui joue des tours. Les alliés pensent que l’homme cherche à se jouer d’eux et ainsi éviter les griffes du tribunal. Jusqu’au jour où l’armée américaine lui envoie le major Victor Baker pour le questionner. Ce dernier s’avère être le neveu d’une femme ayant avoué avoir été sauvé par le frère d’un dignitaire nazi. Enfin libéré, il est remis aux autorités tchécoslovaques et enfermé avec de redoutables et réels nazis, jusqu’à un nouveau jugement pour lequel il encourt encore la condamnation à mort. Mais le 6 novembre 1946, le jour de son jugement au tribunal de Prague, une foule considérable vient témoigner en sa faveur. Elle dévoile tous ses actes de sauvetage, jusqu’à l’exfiltration d’un convoi de prisonniers, du camp de concentration de Theresienstadt, sous couvert d’un besoin d’ouvriers à l’usine Skoda, avant de les relâcher dans la nature. Innocenté, Albert Göring retournera à une vie discrète sans jamais plus dévoiler de ses actes héroïques. Un vrai juste parmi les justes.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est avec plaisir que l’on retrouve la suite – et à la fin – du destin hors du commun d’Albert Göring, frère du tristement célèbre Reichmarshall, toxicomane notoire et pilleur d’œuvres d’art européennes. Cet album permet de découvrir l’histoire d’un homme passé au travers des méandres de l’Histoire et à peine réhabilité dans son propre pays, du fait d’un nom trop lourd à porter, mais dont il ne se sépara pas après la guerre. Humble et modeste, Albert Göring aura donc passé une grande partie de sa vie à se liguer contre les idées de son frère et celles du nazisme. Il prendra tous les risques pour résister, à sa manière, au totalitarisme hitlérien, cachant à peine ses idées contestataires dans une Allemagne en proie au nationalisme extrême. Avec un trait de crayon très simple et des couleurs somme toute basiques, presque fades, les auteurs nous livrent un excellent album, que les amateurs d’Histoire apprécieront. Il bénéficie de très bonnes reproductions des personnages historiques, Hermann et Albert Göring en tête, mais aussi Joseph Goebbels, le chef de la propagande du IIIème Reich, ainsi que le terrifiant Reinhard Heydrich, le « protecteur » de Bohême-Moravie. Au final, cette excellente BD se lit à la manière d’un livre d’Histoire, non sans similitude avec le livre de Joseph Kessel, Les mains du miracle, relatant l’histoire du docteur Félix Kersten, médecin personnel de Heinrich Himmler qui, sous couvert de lui apaiser ses maux, lui faisait promettre la libération de prisonniers.

voir la fiche officielle ISBN 9782344024706