parution 14 novembre 2018  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange

Le Prince de la nuit T8

Anna

Peu après l’an 1000, en Ukraine, Kergan le vampire rencontre et « convertit » Anna, une jeune femme prise dans un sombre complot politique. Suite d’une saga vampirique au (très) (voire immortel !) long cours…


Le Prince de la nuit T8 : Anna (0), bd chez Glénat de Swolfs, Montaigne, Bechu
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2018

L'histoire :

Plus de 6 siècles après sa transformation en vampire par Arkanéa, Kergan et sa « maîtresse » se sont installés du côté de Kiev. En ces contrées ravagées par d’incessantes guerres, leurs victimes nocturnes se mêlent aisément aux cadavres des champs de bataille et aux dépouilles des malchanceux égorgés par les bandits de grands chemins. Ce soir-là, Kergan demande pourtant gentiment le gîte dans une auberge… avec dans l’idée de se nourrir du sang des trois filles de l’aubergiste. Mais alors qui se repait de deux d’entre elles, la troisième donne l’alerte. Les gens d’armes du village sonnent le cor et se mettent en chasse du vampire. Kergan se sauve par la voie des airs, en se transformant en chauve-souris. Toutefois, le lendemain, le moine-guerrier orthodoxe Arthémius, au service du prince Vladimir, enquête de près. Il réclame à son seigneur une chasse immédiate à ces créatures du mal, accompagné par les 20 des meilleurs guerriers du royaume. Parmi eux, se trouve le neveu de Vladimir, un guerrier robuste appelé Stiatopolk, lui-même marié à la fille du roi de Pologne… mais éperdument amoureux d’Anna, la fille du puissant boyard Malanov. En effet, en marge de la chasse au vampire, se tisse en ce royaume de vils complots destinés à renverser le pouvoir en place. Or pour s’assurer la victoire, il est de coutume de consulter une voyante… et c’est le genre de service qu’offre Arkanéa, en sa chaumière cachée au fin fond de la forêt, pour mieux attirer la chair fraîche jusqu’à elle…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme il l’a jadis fait pour Durango, Yves Swolfs passe la main du dessin de son emblématique série vampirique Le prince de la nuit à partir de ce tome 8, à un autre cador des encrages réalistes, Timothée Montaigne. La transition est quasiment indolore, car le style naturel de Montaigne est assez proche de celui de Swolfs – ombres hachurées mises à part. N’oublions pas que dans le milieu vampirique, les encrages profonds sont importants : à l’instar des chauves-souris (et de Frédéric Beigbeder), les vampires vivent la nuit… et Montaigne maîtrise parfaitement cette griffe imposée. La jolie contrefaçon offre une belle continuité visuelle aux fans de la première heure de cette série désormais âgée de près d’un quart de siècle ! (Oui, concernant les vampires, le temps se mesure en siècles). Côté scénario, Swolfs creuse la « jeunesse » de son monstrueux héros en l’an 1013, soit plus de 600 ans après sa naissance, du côté de l’actuelle Ukraine. Car c’est à cette époque et en ces contrées qu’il fit une rencontre féminine importante qu’on vous laissera découvrir. Le récit se développe pourtant de manière quelque peu linéaire et convenue. Le job est fait, mais sans transcendance narrative particulière, ni apporter de grande nouveauté à une série ronronnant sur des bases évidentes. Il y a néanmoins largement de quoi abreuver les mordus…

voir la fiche officielle ISBN 9782344015711