parution 01 janvier 2005  éditeur Glénat  collection Vécu
 Public ado / adulte  Thème Historique, Chronique sociale

Louis Ferchot T7

Le soldat inconnu

Amélie Ferchot est à la recherche de son fils disparu lors de la bataille d'Yser. De services de l'armée en hôpitaux militaires, elle découvre les horreurs de la grande guerre. Un très bon témoignage historique.


 Louis Ferchot T7 : Le soldat inconnu (0), bd chez Glénat de Giroud, Courtois, Faucon
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2005

L'histoire :

Décembre 1914. Amélie Ferchot et Magda sont désespérées. Voilà maintenant deux mois qu’elles n’ont eu aucune nouvelle de Louis, leur fils et amoureux, parti à la guerre. Il a disparu lors de la bataille de l’Yser en Belgique. Cependant, Amélie refuse de croire que son fils est mort. Elle contacte les services de l’armée, les hôpitaux et remue ciel et terre pour retrouver la chair de sa chair. D’espoirs en illusions, elle ère au milieu des jeunes victimes de la grande guerre à la recherche de son fils. Elle va jusqu’à accepter les avances de son affreux propriétaire, un homme riche et puissant, susceptible de lui ouvrir les portes de la grande muette. Elle découvre alors les premiers indices prouvant que son fils est encore en vie. Pendant ce temps, à Lyon, un jeune homme du nom de Louis Ferchot est à la recherche d’un emploi. Il « aurait » été démobilisé pour raisons psychologiques. Il trouve enfin un travail et sympathise avec une jeune et jolie ouvrière, ce qui lui vaut l’hostilité des autres hommes, plus ou moins éclopés : i n’est pas sur le front et ne semble pourtant pas blessé. Persuadés qu’il s’agit d’un déserteur, des maîtres chanteurs en profitent pour le racketter et monnayent leur silence auprès des autorités militaires.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce 7e épisode de Louis Ferchot est en demi teinte. Rien n’est réellement palpitant et il faut pourtant avouer que les scènes civiles sont très bien rendues et qu’elles font le véritable intérêt de l’aventure. On découvre ainsi la guerre du côté des civils restés dans les villes, les usines ou les campagnes. On découvre également à travers le parcours d’une mère, les horreurs de la grande guerre qui commencent à pénétrer l’arrière front par les hôpitaux remplis de « gueules cassées ». Dans les villes où règne encore le calme, les femmes se sont mises au travail et les seuls hommes qui les entourent sont des vieillards, des éclopés ou des planqués. On mesure l’horreur et on se révolte face à l’exploitation crapuleuse de la misère humaine de la part de quelques « planqués » (les maîtres chanteurs ou le riche propriétaire de Mme Ferchot). Somme toute, cet épisode nous fait moins partager la suite des aventures de Louis Ferchot, qu’il ne nous dépeint une chronique sociale de la grande guerre. En ce sens, c’est assez réussi !

voir la fiche officielle ISBN 9782723445467