parution 21 novembre 2018  éditeur Glénat  collection Vinifera
 Public ado / adulte  Thème Historique

Vinifera

1855, le classement

Au XIXème siècle, alors que l'oïdium gagne du terrain en terre bordelaise, l'idée d'un classement des grands vins se pose, à l'approche de la future expo universelle. Un bon cru de la collection Vinifera !


Vinifera : 1855, le classement (0), bd chez Glénat de Corbeyran, Rollin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2018

L'histoire :

Angleterre, 1855. A une centaine de kilomètres de Londres, sur la rive méridionale de la Tamise, Monsieur Tucker, jardinier de son état, découvre avec stupeur que les vignes sous serres présentent une poussière blanchâtre recouvrant les feuilles. Il constate que ce mal nuit au développement des grappes. Cette maladie, c'est l'oïdium qui vient de faire son apparition.
1852. dans les environs de Pauillac, en Gironde. Galos et Fould dégustent un prélèvement sur barrique de Mouton. Ils sont d'accord, ce vin, qui n'est que le premier des seconds vins vaut allègrement les premiers crus de Médoc. Mais la dimension conservatrice des vins de Bordeaux ne permet pas de changer la donne. Cependant, Fould a foi en Galos pour l'aider à parvenir à modifier ce classement. Mais Mathieu, un employé de château, frappe à leur porte pour leur annoncer une terrible nouvelle : la maladie blanche commence à contaminer les vignes et ça ressemble à une épidémie !
Bordeaux, Chambre du commerce et de l'Industrie, 9 octobre 1852. L'empereur Napoléon III mobilise les acteurs économiques face à lui et les invective en leur disant qu'ils sont les soldats de l'Empire économique qui se dessine...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Aujourd'hui encore, le classement des vins de 1855 est la référence en matière de classification des grands crus situés sur la rive gauche de la Garonne, excluant les St Émilion et autres Pomerol, pour ne citer qu'eux. Peu connu du grand-public, ce pan de l'histoire viticole de bordeaux est pris à bras le corps par Éric Corbeyran, le scénariste prolifique qu'on ne présente plus. Ce dernier compose un assemblage subtil mêlant faits historiques (l'arrivée de l'oïdium) et personnages ayant réellement existé (le maire de Bordeaux et négociant en vin Lodi-Martin Duffour-Dubergier, le député Henri Galos, le régisseur de Lafite Monplaisir Goudal...) avec son sens inné de la narration. Bien documenté, il produit un breuvage narratif très intéressant et long en bouche, donnant l'envie d'en savoir plus sur cette classification séculaire – ce qu'offre le dossier spécial en fin d'album concocté par Antoine Lebègue, journaliste et spécialiste du vin. Pour accompagner les textes précis de Corbeyran, il fallait un dessinateur expérimenté comme Lucien Rollin. Avec son trait classique, Rollin s'intègre totalement dans l'esprit de cette série qui explore le monde du vin sous toutes ses coutures.

voir la fiche officielle ISBN 9782344017081