parution 07 septembre 2011  éditeur Le Lombard  collection Signé
 Public ado / adulte  Thème Historique

La Fille de Paname T1

A la belle époque, le destin sulfureux d’Amélie Elie, célèbre prostituée aussi connue sous le pseudo de « Casque d’or ». Une belle reconstitution, par un duo inédit d’auteurs de 1ère classe : Galandon et Kas !


La Fille de Paname T1, bd chez Le Lombard de Galandon, Kas, Graza
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2011

L'histoire :

En 1898, profitant d’un bal champêtre, « le Matelot », un jeune homme, invite Amélie, une demoiselle, à danser. Un pas de danse maladroit et Amélie termine sur les genoux de la belle Hélène, une prostituée. S’ensuit une bagarre générale, une descente de « la rousse » (la police) et Amélie termine dans le lit du Matelot. Les deux amants s’installent alors à Paris, dans une petite vie de couple bien rangée… ce qui mine le moral d’Amélie. Elle n’a pas envie de se crever à exercer un métier dur, comme sa mère le fit jusqu’à en mourir. Elle laisse une lettre à son Matelot et le quitte. Après quelques jours d’errances dans les rues de la capitale, valise à la main, le hasard remet sur sa route la belle Hélène, qui l’invite à partager sa chambre… puis sa couche. Hélène décèle aussitôt le potentiel d’Amélie pour le plus vieux métier du monde. Elle lui dispense donc une petite formation à travers un trou du mur donnant sur une chambre voisine. Amélie se prostitue alors avec un plaisir d’autant plus grand qu’elle plait beaucoup aux clients. Un soir, Bouchon, un jeune proxénète l’attire dans son giron en lui tendant un piège par l’intermédiaire d’un complice, Ballet…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En bandes dessinées, le scénariste Laurent Galandon s’est en quelques sortes spécialisé dans le sort des « damnés de la Terre » : des tziganes à la shoah, en passant par le génocide arménien ou les enfants bagnards (cf. sa bibliographie)… Pour la collection Signé du Lombard, il s’intéresse aujourd’hui aux prostituées au sein de la pègre et aux « apaches » du Paris de la Belle Epoque. Nulle tribu amérindienne n’est ici concernée : les apaches désignaient les jeunes membres des gangs, les caïds et proxénètes qui s’entretuaient pour une fille ou un bout de trottoir. Parmi ces femmes, Galandon focalise particulièrement sur l’histoire romancée d’Amélie Elie, surnommée « Casque d’or » et incarnée par Simone Signoret dans le film éponyme de Jacques Becker (1952). Cette prostituée authentique, belle, libre et peu farouche (c’est le moins qu’on puisse dire), fut l’enjeu de nombreuses rixes ; son tumultueux destin la fit entrer dans la légende. Le tour de force est de parvenir ici à rendre ce personnage romantique et attachant, alors même que son sillon est le trottoir et qu’elle se laisse systématiquement attirer par la racaille. Galandon est fortement aidé dans cette prouesse par Kas, dont le dessin réaliste se fond à merveille dans l’ambiance de l’époque. Du respect vestimentaire (robes à froufrous pour ces dames ; casquette et foulard pour les caïds) aux décors teintés d’Art Nouveau, Kas relève le défi haut la main. Une grosse attention a également été portée aux dialogues et aux expressions typiques de l’époque (la rousse, les michés, les pékins…). Kas « résume » aussi de temps en temps le récit par une couverture du célèbre Petit Journal de l’époque, composées dans le sens de la narration. Bien que fictives, ces instantanés mis en scènes et commentés terminent de nous plonger idéalement dans ce milieu interlope et frétillant… à suivre dans un second volet à paraître.

voir la fiche officielle ISBN 9782803629572