parution 01 septembre 2007  éditeur Le Lombard  collection Signé
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Historique, Mondes décalés

Miss Endicott T1

Dans les bas-fonds victoriens, Miss Endicott hérite du job de « conciliatrice » de feu sa maman. Éclosion d'un personnage original et attachant, savoureusement mis en scène en diptyque...


 Miss Endicott T1, bd chez Le Lombard de Derrien, Fourquemin, Smulkowski
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2007

L'histoire :

C’est l’enterrement de Marguerite Endicott, une femme appréciée de tous pour son extraordinaire dévouement à l’égard des démunis. Maggie était même la « conciliatrice » de la ville : à la nuit tombée, elle rejoignait un « bureau » ou tout un chacun pouvait venir soumettre ses problèmes… et Maggie de les résoudre de son mieux, gratuitement, pour l’amour de son prochain. Aujourd’hui, sa fille Prudence reprend naturellement le flambeau. En premier lieu, elle se fait embaucher comme gouvernante dans une grande maison bourgeoise. Accueillie par un majordome maigre et atrabilaire, Conrad, elle fait connaissance avec la demeure, ses quartiers et le petit Kevin. Difficile de réputation, l’enfant se laisse pourtant immédiatement apprivoiser par la jeune femme, qui sait assurément s’y prendre. La nuit venue, Miss Endicott rejoint son local de conciliatrice, dans les bas-fonds de la ville, où elle est épaulée par Wallace un secrétaire particulier, grognon et rabougri, mais tout aussi charitable. Puis vient la première « cliente » : tous les soirs, quelqu’un gratte à sa porte et l’empêche de dormir. Sans crainte et sans détour, Miss Endicott part résoudre cette première problématique…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour vous situer le personnage original et fort sympathique de Miss Endicott, le scénariste Jean-Christophe Derrien a cherché une sorte de croisement entre le caractère d’Amélie Poulain et le look de Mary Poppins. La détermination, la naïveté et la générosité incarnées, ce tempérament très attachant évolue dans les bas-fonds d’une grande ville victorienne (Londres ?) légèrement fantastique. Car au bout d’un formidable réseau de grottes et de galeries souterraines, un peuple humanoïde prépare sa révolution ! Le cadre est donc séduisant et la légèreté de traitement réservé à l’ambiance horrifique permet de s’adresser à un large public. Mais le plus enthousiasmant se trouve dans une narration directe et fluide, qui ne s’encombre ni contexte, ni du pourquoi : Miss Endicott fait ce qu’elle fait, tout simplement. A sa manière, elle est une pure super-héroïne, au sens originel du terme. Une fois n’est pas coutume, c’est le dessinateur Xavier Fourmequin (Alban, Outlaw…), qui a insufflé le « concept » de cette fausse sainte-nitouche surprenante. Issu de l’école franco-belge (vaste compartiment !), le dessin de cet artiste trop peu (re)connu fait montre d’une belle maturité. Les circonvolutions des courbes semi-réalistes sont peaufinées et très agréables à suivre, inscrites en outre dans des cadrages et un découpage impeccables. Après moult tergiversations éditoriales (une série ? un polyptique ?), notre Miss Endicott se retrouve donc en un diptyque de deux fois 77 planches (le tome 2 sort déjà dans 1 mois !), parfaitement intégré au sein de la collection rénovée Signé. Une exquise découverte !

voir la fiche officielle ISBN 9782803622399