parution 01 mars 2006  éditeur Le Lombard  collection Troisième degré
 Public ado / adulte  Thème Humour, Politique

Mister President T2

Les voyages de Mister président

Réélu pour un second mandat, Mister Président poursuit son oeuvre civilisatrice : jouer à gouverner la première puissance mondiale. Un album parodique très « troisième degré » qui se lit le sourire aux lèvres.


 Mister President T2 : Les voyages de Mister président (0), bd chez Le Lombard de Clarke, Ngam
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2006

L'histoire :

Mister Président a brillamment été réélu ! Facile, son concurrent était un abruti. Quoi que, en y repensant à deux fois, cela fut probablement serré… Alors le revoici à la Maison blanche pour un nouveau mandat de quatre ans, histoire de réparer (tout du moins essayer) toutes les conneries qu’il a pu faire lors du précédent. Mais à peine rentré de son ranch texan, les santiags en peau de banane aux pieds, son fidèle conseiller lui apprend qu’ils doivent immédiatement embarquer à bord d’Air Force One pour se rendre en France. Depuis la présidence du général De Gaulle et la présence d’un de ses « disciples » à l’Elysée, les relations transatlantiques se sont passablement distendues. Surtout qu’à peine arrivé, il faut se coltiner la visite éclair de Paris. La ville lumière, la Tour Eiffel, Montmartre, les Folies bergères… tout cela un petit drapeau tricolore à la main : un comble pour le leader de la première puissance du monde libre ! Heureusement, le vin des mangeurs de grenouilles reste bien meilleur que la piquette californienne et Daniel Gilbert fait un malheur en concert. D’où l’importance de rétablir les liens diplomatiques. Mais pourquoi diable « Chichi » refuse-t-il d’aborder les négociations commerciales ? La faute au fantôme du Général qui ne l’entend pas de cette oreille. Et les difficultés qui attendent Mister Président ne s’arrêtent pas là : exiler les obèses en Laponie, rapatrier la dépouille d’Arafat, élire le nouveau pape… Et chaque fois, on joue avec lui…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est bien connu : en tout bon président sommeille un V.I.P. qui s’ignore. Et durant leurs mandats, les maîtres du monde jouent les ambassadeurs de la civilisation aux quatre coins de la planète. Cette règle ne souffre aucune exception, preuve qu’elle n’est pas française (!) et s’applique aisément au locataire de la Maison Blanche. Clarke, auteur belge (d’où probablement son goût pour les histoires courtes, connues pour être les meilleures) récidive et franchit de nouveau le vaste rubicond atlantique qui sépare les mangeurs de grenouilles et les obèses de hamburgers. Car, que l’on ne s’y trompe pas, tout le monde en prend pour son grade et les lecteurs susceptibles se souviendront de l’intitulé de la collection : troisième degré. Certes, le propos ne vole pas bien haut (mais il fallait bien se mettre à la portée de tous, non ?) et colle peut-être un peu trop à une actualité éphémère. Cependant, la satire ne ferait pas grincer des dents si elle n’était juste. Les traits d’humour font mouches. On sourit toujours, parfois même, on rigole (un comble !) et on s’amuse à essayer de résoudre les casse-tête astucieusement insérés dans la progression de l’intrigue. On compare parfois le président américain à la fin de son second bail, à un canard boiteux ; Clarke nous propose de jouer avec lui au jeu de l’oie. Sans doute pour l’aider à surmonter les pièges et difficultés, lui éviter un plus long séjour à l’ombre et décider de l’avenir du monde sur un coup de dés… Heureusement que tout ceci n’est qu’une BD (de surcroît humoristique… donc pas sérieuse !?). Toute ressemblance avec des personnages réels au générique ne serait que fortuite. Sinon, au lieu de rire, il y aurait de quoi pleurer…

voir la fiche officielle ISBN 9782803621392