parution 13 mars 2019  éditeur Les arènes  Public ado / adulte  Thème Historique

La Curée

Aristide Saccard a l’objectif de s’enrichir sur les expropriations immobilières dans le Paris charcuté par le baron Haussmann pendant la deuxième moitié du XIXe siècle. Il y emploie tous les moyens… Une adaptation à glacer le sang du roman de Zola.


La Curée, bd chez Les arènes de Simon, Stalner
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les arènes édition 2019

L'histoire :

Le 13 janvier 1852, le lendemain du coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte, Aristide Rougon arrive à Paris avec sa femme Angèle et son fils Maxime. Ils s’installent dans un tout petit appartement, mais Aristide a de grandes ambitions. Trop grandes pour s’embarrasser d’une femme et d’un enfant, qu’il va délaisser jusqu’à laisser mourir sa pauvre épouse et contracter une promesse de mariage avec une riche jeune femme enceinte sur le lit de mort de la pauvre Angèle… Ivre de rêves de richesse, Aristide demande de l’aide à son frère Eugène, avocat au barreau de Paris et futur ministre de l’empereur. Il le fait admettre en tant qu’agent voyer dans l’administration de la ville de Paris, sans passer les examens, à la condition qu’il change de nom. L’ambitieux sera donc désormais Eugène Saccard. Il commence sa lente et détestable ascension, dans un Paris acquis à l’affairisme et à la corruption…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La Curée est un roman d’Emile Zola paru en octobre 1871, un an après la disparition du Second Empire dans la défaite de Sedan. Au sens premier, la curée, c’est la cérémonie après la mise à mort dans la chasse à courre. Zola démontre, tout au long de ces pages, la mise à mort de Paris, dépecée par les spéculateurs qui s’enrichissent sur les travaux menés par le baron Haussmann. C’est aussi une mise à mort d’une jeune femme, naïve et manipulée par Rougon-Saccard, Renée, qui meurt d’une méningite dans le roman, folle et abandonnée, alors qu’elle se suicide dans l’album, au terme de magnifiques dernières pages. Magnifiques, pour sûr. Le trait semi-réaliste d’Eric Stagner (Malheig, Malemort) est effrayant, tant ses personnages peuvent s’enlaidir sous le coup de leur folie. L’or et l’argent font tourner les têtes, au premier rang desquelles celle d’Aristide, probablement l’un des héros les plus détestables de la littérature, et magnifiquement dépeint ici. Le scénario, que Stalner cosigne avec Eric Simon, son acolyte d’Exilium ou de Remi sans famille, est efficace, bien mené et très fidèle, dans l’esprit, à Zola. On assiste à la déliquescence d’une société gangrénée par l’argent et le pouvoir. Violence, chantage, trahisons familiale, inceste, orgies, tout est écœurant dans le roman, fortement décrié à sa sortie et pour lequel on accusa Zola d’obscénité. Il répondra : « Une société n’est forte que lorsqu’elle met la vérité sous la grande lumière du soleil ». La vérité pique les yeux, et encore grâce à cette BD glaçante.

ISBN 9782711200214