parution 24 octobre 2018  éditeur Les éditions du Long Bec  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action

Le Musée de l'étrange T1

Le sanctuaire des titans

Les archivistes du tout nouveau Musée de l’Étrange enquêtent sur un tibia humain disproportionné. Au menu : un rallye auto et une rencontre avec des titans. Une sublime ligne claire façon Tintin, au service d’une aventure loufoque.


Le Musée de l'étrange T1 : Le sanctuaire des titans (0), bd chez Les éditions du Long Bec de Régric, Irala marin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les éditions du Long Bec édition 2018

L'histoire :

En décembre 1954, tandis qu’une tempête de neige balaie Paris, la presse est invitée à l’inauguration d’un tout nouveau musée situé Boulevard Auguste Chatouillard. Les journalistes s’empressent alors de se mettre au chaud de l’autre côté de l’immense porte, qui se referme soudainement sur eux. Le moment de stupeur passé, le constructeur automobile Henri Penaud les accueille en tant que fondateur de ce « Musée de l’Etrange ». En ce lieu dédié aux civilisations antédiluviennes, il a réuni la fabuleuse collection de reliques anciennes de feu l’explorateur Gaston Rocas, avec la contribution de sa fille et héritière. Penaud présente son équipe, composée du directeur Larcin, du conservateur de Haute-Lutte, des archivistes Elsa Blanquette et Victor Galopin. La cérémonie terminée – et les journalistes rassasiés par le buffet – le musée se vide. Elsa et Victor restent faire quelques heures supplémentaires pour poursuivre leur pharaonique travail d’inventaire. Ce faisant, ils découvrent sous un drap un curieux robot, qu’ils réactivent par inadvertance (en versant de l’eau bouillante dessus, donc en lui remettant de la vapeur). Ce robot explique qu’il est en sommeil depuis 1917 et qu’il a été construit autour d’un obus de 220… et d’ailleurs tel est son nom. Or dès le lendemain, le robot met à jour un tibia humain d’une taille disproportionnée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce premier tome du Musée de l’étrange interpellera nécessairement les amateurs de ligne claire, de « BD à Papa » et plus spécifiquement de Tintin. Or dès la première planche, force est de constater que le scénario part un peu dans tous les sens… L’histoire nous convoque en effet à l’inauguration d’un nouveau musée, puis à participer à un rallye auto en terre inconnue, façon croisière jaune de Citroën, puis à négocier avec des extraterrestres titans pour la préservation de notre civilisation… Houla, prenons les choses dans l’ordre. Dans un premier temps, la tonalité burlesque de l’album indique au lecteur qu’il ne devra pas trop se formaliser avec une quelconque véracité historique ou archéologique. En effet, les artéfacts contenus par ce musée dédié aux civilisations anciennes sont largement plus insolites et loufoques que ceux que l’on trouve par exemple au Musée des Arts Premiers (Musée du Quai Branly). On y trouve aussi bien des statuettes anciennes ou des ossements, qu’un robot-vapeur en forme d’obus de 220, ou que le tableau de l’ancêtre du Capitaine Haddock (en couverture du Secret de la licorne). A ce propos, les clins d’œil sont nombreux, tantôt ostensibles, tantôt sous-jacents. La filiation graphique de ce Sanctuaire des titans avec l’œuvre phare de Hergé saute frontalement au visage. Régric a beau avoir été précédemment un fidèle contrefacteur des aventures de Lefranc (de Jacques Martin), il prouve ici qu’il serait le postulant n°1 pour une éventuelle reprise graphique des aventures de Tintin ! Hélas, étant donné le protectionnisme de la société Moulinsart (l’ayant droit), l’hypothèse d’une invasion extraterrestre est plus probable d’ici à ce que l’œuvre tombe dans le domaine public. En attendant, les nostalgiques de ce style de bande dessinée, passeront un moment de délassement à feuilleter les aventures sans grandes prétentions narratives et largement saugrenues de ces archivistes de musée, qui déterminent la raison d’être d’un tibia humain d’un mètre cinquante de long…

voir la fiche officielle ISBN 9791092499933