parution 17 octobre 2018  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Historique

Shanghai Dream T1

Exode 1938

En raison de la persécution des juifs dans le Berlin de 1938, un couple de juifs organise son expatriation vers Shanghai. Première partie d’une puissante fresque dramatique et historique.


 Shanghai Dream T1 : Exode 1938 (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Thirault, Miguel, Delf
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2018

L'histoire :

Le 9 novembre 1938, Bernhard se rend aux studios de cinéma berlinois où il a été assistant réalisateur pendant 7 ans, pour proposer à Manfred, le directeur, un scénario écrit par sa femme Illo. Mais en raison de ses origines juives, il est désormais persona non grata. D’autant plus que les studios se consacrent désormais à plein rendement à la propagande du régime nazi. Manfred est désolé, mais il n’a pas le choix : il écoute à peine le pitch du scénario et éconduit Bernhard par la porte de derrière. Consterné, Bernhard traverse la ville et assiste à une violente scène sur le perron d’une synagogue : une milice nazie brûle des rouleaux de prières hébraïques et tabassent le rabbin. Bernhard tente de s’interposer, mais il récolte des coups de matraque. Il s’enfuit et rejoint son épouse dans les réserves du commerce de son beau-père, Kessler. Lui aussi est juif et il est un ancien héros de la première guerre, où il a perdu une jambe. C’est dès lors ici que le couple habite, car en raison de l’oppression des juifs, ils n’ont plus ni logement, ni travail. La nuit même, la milice nazie s’en prend au commerce de Kessler en détruisant à coups de maillets la grille métallique. Le vieil homme tente de s’interposer en faisant valoir son patriotisme… mais l’antisémitisme est le plus fort. Les Kessler comprennent que leur avenir à court terme est menacé. Il leur faut partir. Le lendemain, Illo se rend à un bureau d’émigration réservé aux juifs, avec le rêve fou et impérieux de partir vers les USA. Mais le réseau est bouché. La seule échappatoire semble être de partir vers un pays qui ne réclame pas de visa. Un pays comme la Chine, par exemple, elle-même sous le joug japonais…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le « Rêve de Shanghai » (traduction de Shanghai Dream) est la destination ultime pour ces juifs qui n’ont d’autre alternative que de fuir l’oppression nazie. Mais à défaut de rêve, nous assistons surtout dans ce premier tome à « l’enfer de Berlin ». Existe-t-il pire enfer, en effet, que celui d’être juif dans la capitale allemande de 1938 ? Philippe Thirault tisse ici une tragédie historique saisissante, prévue en deux tomes, qui fait forcément écho à d’autres problématiques migratoires plus actuelles, sous nos latitudes et ailleurs. On a beau avoir déjà beaucoup lu (ou vu) concernant les persécutions et les spoliations des juifs à l’aube de la seconde guerre mondiale, la narration et la mise en scène sont ici particulièrement immersives. On s’assimile comme jamais à la condition quotidienne de ce couple de jeunes amoureux oppressés, tyrannisés, qui tentent de fuir Berlin pour Shanghai. Car oui, nous l’apprenons avec cette histoire, Shanghai était à l’époque une « sortie de secours » possible de l’Allemagne nazie, car ne nécessitant pas de visa (contrairement aux USA). La fresque historique est d’autant plus saisissante que le dessin de Jorge Miguel est irréprochable. Dans sa période de prédilection, le dessinateur portugais déroule un trait encré réaliste d’une grande maîtrise, aussi à l’aise pour les divers décors urbains, portuaires, mobiliers, que pour animer les justes postures et expressions faciales des personnages. Cette première partie de diptyque fait œuvre mémorielle tout en proposant un puissant souffle historique. Une excellente surprise !

voir la fiche officielle ISBN 9782731605945