parution 01 janvier 2010  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Humour

42 agents intergalactiques T2

Ari

Le deuxième one-shot dérivé de Tessa, est plus mature, mais aussi plus noir... On explore un monde sombre dont le héros mystérieux et terrifiant nous ramène à l'époque de la guerre des armuriers, une époque oubliée.


 42 agents intergalactiques T2 : Ari (0), bd chez Soleil de Louis, Lainé, Lamirand
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2010

L'histoire :

Tessa et son précepteur Swidzernaivkouthoélvetlaminox, dit Swidz, sont enfermés dans sa gemme. Guidés par Nitaar, ils profitent du long voyage pour se remémorer l’attaque du robot-sniper Viejecillos, à l’origine de la symbroche portée par Tessa. Questionné par Tessa sur les Viejecillos, Swidz lui narre alors l’histoire du plus redouté des Agents Intergalactiques, « le casseur » Ari, à l’origine de la chute de cette race mystérieuse. Un vaisseau militaire se dirige vers une planète perdue en bordure extérieure afin de secourir une expédition sur la station archéologique Racunica. Officiellement, c’est une mission de routine de protection et de pacification diligentée par le Pluri-Consulat. Officieusement, les soldats ne sont pas dupes et s’interrogent sur la présence du plus terrifiant des Agent Intergalactiques à bord, Ari « le casseur ». Ce sont les sous-sols d’Antigualla et la zone 13 qui intéressent l’AI. Se confessant au capitaine de la sécurité, Ari lui explique qu’être un Kaa’Lahan explique l’animosité générale dont il fait l’objet. Cette race de fabricants d’armes est en effet à l’origine de la guerre des armuriers, guerre qui a failli rayer le Pluri-consulat de l’univers, à laquelle les Viejecillos, autres fabricants d’armes, ont également participé. Or les archéologues de la mission travaillent sur des vestiges des Viejecillos… Mais qui est donc ce mystérieux et terrifiant agent intergalactique Ari ? Quel est donc son sombre passé ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce deuxième tome de la saga des 42 Agents Intergalactiques retrouve pour l’occasion son nom d’origine (plutôt que Tessa 42). Evidemment lié à l’univers de Tessa, 42 AI est plus sombre que la série mère, mais aussi plus mature. Ce qui permet à Louis (and Co !) d’explorer d’autres voies. Louis s’est adjugé « scénaristiquement » la première et dernière page de l’album, afin de faire les transitions avec sa série Tessa. Car tout en restant une histoire indépendante, Ari est une suite directe au tome 5 de la série mère. Cependant, sa lecture demeure autonome. Louis laisse ensuite sa place à son compère Jean-Marc Lainé, pour le plat de résistance. Et là, tout change. On découvre en Ari un AI craint et redouté, respecté de tous. Lainé nous livre un scénario noir, dense et captivant, mystérieux à souhait. On ne connaitra d’ailleurs le fin mot de l’histoire qu’à la dernière page, ce qui peut laisser perplexe à la lecture du reste de l’album. Suspens et action ont la part belle dans ce récit qui met en valeur une personnalité forte et ambiguë, charismatique et violente. Les éternels clins d’œil cinématographiques ou bédéphiles nous font autant sourire que les dialogues. Graphiquement, le travail de Louis est toujours aussi propre, net et sans bavure. Sa mise en page (notamment le choix de la disposition des cases) et ses effets de profondeur donnent de très belles scènes d’action. Le bestiaire d’extraterrestres est toujours aussi savoureux, le souci du détail permanent. On reconnaît chez lui une « patte Tessa », d’autant que son dessin est plus mature. La colorisation de Lamirand colle parfaitement aux dessins et à l’histoire. Une réalisation irréprochable qui ravira les fans de SF et de Tessa. Décidément, cette série a du potentiel. Gageons que les changements d’auteurs à venir ne nuiront point à la qualité d’ensemble (Geyser au dessin et Cano au scénario)…

voir la fiche officielle ISBN 9782302009394