parution 01 septembre 2006  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Kookaburra T5

Retour à terradoes

Kookaburra, c'est fini ! Et dire que c'était l'oiseau qui poussa Le Cri un jour... Un cri de légende qui contribuera à la réunion des cinq enfants sacrés, pour décider du sort de l'univers.


 Kookaburra T5 : Retour à terradoes (0), bd chez Soleil de Mitric, Lamirand
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2006

L'histoire :

Kaïno Ladd, l’enfant retrouvé dans le ventre d'un lamantin universel, vient de périr lors de l'épreuve de la boule noire imposée par la Guerrière Suprême des Amazones. Il n'était donc pas l'un des cinq enfants de la prophétie du Kookabura. Le Lieutenant Dragan Preko, le seigneur de guerre DaKoïd Dakoya Lumpa, la télépathe Taman-Khâ et le dernier chevalier sorcier Kubilaï Khaâ ont fini par faire une trêve afin de s’échapper de la cathédrale de verre des sorcières Wombats. Ils volent à bord de l’Appaloosa en compagnie de 3 des enfants sacrés. Depuis l’aube des temps, jamais un tel regroupement ne s’était produit. Tout semble s’accélérer. Aussi le chevalier sorcier décide de révéler enfin ses secrets. Il est ainsi le dernier représentant de la caste des Tsumbaï Sand chargée de l’accouchement des étoiles et des civilisations. Dépassés et anéantis par les peuples primaires qu’ils ont eux-mêmes engendrés, les derniers survivants de la caste décidèrent de forger deux dagues pour y enserrer tous les secrets de la vie. C’est ainsi que Kubilaï Khaâ en devint le gardien. Lors d’une initiation dans une tribu aborigène de la Terre, la prophétie des enfants sacrés et le rôle qu’il doit y jouer, lui furent révélés par Gwana le dieu Lézard. Poursuivis frénétiquement par les amazones, Dragan tente une série de sauts quantiques aléatoires qui les mènent tout droit sur une étrange planète glaciaire que Dragan connaît bien…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce 5e tome de Kookaburra clôt enfin le cycle commencé en 1997. Il était temps ! A l’image des autres épisodes de la série, mais dorénavant uniquement au scénario, Crisse propose encore une histoire hi-tech très complexe. Par moment, celle-ci navigue du reste à la limite de la compréhension. Mais au regard du souffle épique et sidéral que la saga évoque, on pardonne aisément. Il ne faudrait pas bâcler la fin de l’histoire de l’oiseau légende. Le tout reste globalement sans prise de tête et d’une fraîcheur étonnante à l’image des Guerriers du silence de Pierre Bordage (dont l’adaptation BD se poursuit chez Delcourt). Ce souffle épique galactique est entretenu par un humour ravageur (à deux balles) qui, bien qu’un peu moins présent qu’auparavant, fait chaud au cœur et contribue pour beaucoup à la renommée de Kookaburra. Au dessin, le remarquable Nicolas Mitric apporte davantage et finit par faire oublier le gap parfois mal encaissé par les fans, lors du passage du tome 3 au tome 4, lorsqu’il reprit la main à Crisse. L’un des meilleurs space-opéra de la BD vient de terminer et avec lui la légende de l’oiseau du Kookaburra est enfin révélée. Perdu et un peu triste que tout finisse, on cherchera assurément à se localiser temporellement dans cette aventure qui a débuté et finit dans la nuit des temps. Les plus « addicted » d’entre nous se réfugieront dans les deux séries parallèles (Kookaburra Universe et K) qui entretiendront le cri de l’oiseau sacré encore un bout de temps…

voir la fiche officielle ISBN 9782849463802