parution 01 janvier 2005  éditeur Soleil  collection Latitude
 Public ado / adulte  Thème Horreur, Policier

L' anatomiste

Dans une ambiance victorienne, deux criminels fournissent des cadavres à un anatomiste persuadé d'oeuvrer pour le bien de l'humanité... Un petit bijou d'horreur pure, magnifiquement démentiel !


L'anatomiste, bd chez Soleil de Miquel, Tackian, Godart
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2005

L'histoire :

Journaliste à la fin du XIXe siècle, Monsieur Artless fait un reportage dans un asile d’aliénés. Lors de la visite des lieux, le directeur, un personnage tout aussi inquiétant que ses pensionnaires, lui déconseille de se rendre dans la cellule d’un schizophrène appelé Mac Grave. C’est pourtant par l’interview de ce dernier que Artless décide de commencer son enquête. Dès la première entrevue, Artless sent chez ce patient un incroyable besoin de révélations. Mac Grave se met à lui raconter son histoire : 30 années plus tôt, ce dernier travaille avec son acolyte Edward Laird, pour le compte d’un anatomiste lugubre, le notable professeur Knox. Convaincu que la science justifie tous les sacrifices, aussi ignobles soient ils, Knox paie les deux hommes pour déterrer nuitamment les cadavres nécessaires à ses expériences. Laird et Mac Grave sont jeunes et inconscients et l’argent étouffe alors aisément leurs scrupules. Totalement obsédé par la dissection scrupuleuse des corps humains, Knox a une attirance particulière pour les globes oculaires, dont il conserve en bocal une collection bien garnie… Peu à peu, il persuade les deux hommes de passer la vitesse supérieure : l’assassinat. La matière première est bien plus fraîche…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce one-shot commence dans le décor sordide d’un asile de fou, pour se perdre dans les bas-fonds obscurs d’une ville qui pourrait être Londres à la fin du XIXe siècle. L’ombre de Jack l’éventreur plane sur cette histoire de serial killer traqué en vain par la police. Tout comme l’ignoble Jack, le responsable des crimes s’avère également être le notable le plus respecté de cette macabre comédie. Au scénario, Nicolas Tackian et Stéphane Miquel ont concocté un petit bijou d’horreur pure. A l’aide de dialogues léchés et de métaphores subtiles, ils nous font la description d’une humanité sans rédemption. A l’image de la couverture, Loïc Godart maîtrise son dessin tourmenté, précis et acéré, d’une grande souplesse. A l’aide d’une colorisation quasi bichromique, il insuffle une atmosphère aussi oppressante que peut l’être l’esprit tortueux d’un aliéné. Les acteurs de cette pathétique chronique sont tous monstrueux, Tout y est glauque, infâme, crasseux, dément… bref, d’une laideur absolue ! Contre toute attente, l’espoir naît pourtant d’une prostituée, symbolisée par le personnage de Marie, la « fiancée » d’Edward Laird. C’est dire ! Seule trace de fraîcheur et d’amour, elle ne tardera pourtant pas à être à l’origine de l’aggravation involontaire de la folie ambiante, dans ce qu’elle a de plus déshumanisée. Certes le format et la qualité de l’édition font que l’ouvrage est un peu cher… Mais il en vaut largement la chandelle !

voir la fiche officielle ISBN 9782845651197