parution 01 août 2007  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

La geste des Chevaliers Dragons T6

Par delà les montagnes

Doit-on tuer d'innocentes victimes du « veill », par précaution et anticipation vis à vis du danger potentiel qu'elles représentent ? Telle est la question originale et intéressante, de ce nouvel épisode indépendant...


La geste des Chevaliers Dragons T6 : Par delà les montagnes (0), bd chez Soleil de Ange, Sieurac, Paitreau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2007

L'histoire de la série :

Dans ce monde fantastique, lorsqu’un dragon s’installe sur un territoire, son influence maléfique s’étend sous la forme d’un voile invisible qui transforme tout être vivant en monstre hideux et écaillé. Ce phénomène, appelé le « Veill », se déclenche de manière aléatoire : il peut être immédiat ou prendre plusieurs semaines à se déclarer, selon le sujet. Seules les vierges peuvent pénétrer dans le veill sans craindre de métamorphose. Un ordre de farouches guerrières répondant à cette caractéristique indispensable a donc été créé pour lutter contre les dragons : la geste des chevaliers dragons.

L'histoire :

Il y a très longtemps, au cœur d’un épais blizzard montagnard. N’Aria et N’Elwen, deux chevaliers dragons, avancent parmi d’autres encordées, à la rencontre d’un dragon des neiges. Soudain, la bête monstrueuse surgit de la tempête et attaque la cordée. La lutte est impitoyable, qui voit N’Aria être blessée, chuter et dévaler un vallon. Plus tard, à moitié inconsciente, elle est recueillie et soignée par une tribu de nomades pacifiques, les Nauris. Elle constate alors que le veill – cette aura invisible et néfaste qui émane des dragons et altère le métabolisme de tout être vivant non-vierge alentours – a fait des ravages au sein de la tribu. Tous (sauf les jeunes vierges, bien entendu), montrent d’abominables difformités physiques… ce qui ne nuit nullement à leur bonne humeur. N’Aria met quelques jours avant de recouvrer ses forces et de reprendre les armes. Elle part alors, accompagnée d’une poignée de jeunes filles, à la recherche de ses amies et… de la bête. Elle ignore en effet quelle a été l’issue du combat. Au cours de l’expédition, les jeunes femmes essuient une attaque d’une tribu primitive. Elles sont alors secourues par le séducteur de la tribu… qui les a suivies contre toutes les recommandations. Enfin, elles découvrent la carcasse du dragon…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est fou comme le temps passe. Initié par un premier one-shot en 1998, il a fallu attendre 2003 pour voir ce titre développé en série… et depuis les tomes se multiplient comme des petits pains ! Assidûment scénarisé par Ange, chaque épisode permet à un dessinateur différent de s’illustrer en livrant sa version esthétique d’un univers d’heroïc-fantasy enthousiasmant. Cette fois, c’est Laurent Sieurac qui s’y colle (Les princes d’Arclan), de manière honnête, quoique subordonnée à une trame peu propice aux circonvolutions spectaculaires. Nous y reviendrons. A chaque fois, le scénariste bicéphale « Ange » met en scène un haut-fait guerrier mené par cet ordre mythique de « chevalières » vierges. Ce sont en effet les seules à-même de combattre des dragons, sans pâtir de leur influence néfaste (le veill !). Pour la première fois pourtant, après une séquence d’intro visuellement époustouflante, la confrontation chevalier/dragon passe au second plan. A la place des habituelles chorégraphies belliqueuses, Ange nous propose une réflexion plus adulte sur la responsabilité du soldat. La controverse est ainsi posée : doit-on massacrer les victimes du veill au prétexte qu’il y ait un risque qu’elles deviennent des monstres ? Le principe de précaution doit-il passer par le massacre d’innocents ? Certes, me direz-vous, tout dépend de l’évaluation dudit risque… Cela donne un épisode bizarrement rythmé, sans réelle conclusion, mais loin d’être inintéressant.

voir la fiche officielle ISBN 9782849468531