parution 01 avril 2008  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

La geste des Chevaliers Dragons T7

Revoir le Soleil

Des chevaliers tentent d’obtenir l’autorisation d’éradiquer un dragon, auprès de dignitaires esclavagistes. Un one-shot (à nouveau) chiadé, étendant plus encore un univers d’heroïc-fantasy enthousiasmant.


La geste des Chevaliers Dragons T7 : Revoir le Soleil (0), bd chez Soleil de Ange, Demarez, Paitreau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2008

L'histoire de la série :

Dans ce monde fantastique, lorsqu’un dragon s’installe sur un territoire, son influence maléfique s’étend sous la forme d’un voile invisible qui transforme tout être vivant en monstre hideux et écaillé. Ce phénomène, appelé le « Veill », se déclenche de manière aléatoire : il peut être immédiat ou prendre plusieurs semaines à se déclarer, selon le sujet. Seules les vierges peuvent pénétrer dans le veill sans craindre de métamorphose. Un ordre de farouches guerrières répondant à cette caractéristique indispensable a donc été créé pour lutter contre les dragons : la geste des chevaliers dragons.

L'histoire :

Une fois de plus, un dragon est apparu. Aujourd’hui, il serait tapi dans l’une des grottes d’un volcan, au pied duquel est implantée la riche citée des Elus. Le veill, ce voile maléfique dans le sillon duquel toute forme de vie est déformée selon des aspects monstrueux, a aussitôt commencé à s’étendre. Le haut conseil de la geste des chevaliers dragons a donc immédiatement envoyé sur place 4 guerrières vierges – la chasteté est en effet indispensable pour ne pas subir le veill – avec pour mission d’éradiquer la bête au plus tôt. Accompagnée de l’expérimentée Tyra et de deux novices, le chevalier Vaune tente d’expliquer l’urgence de l’évacuation à l’honorable Kiro, conseiller des Trois Grands du Haut Lignage de la cité. Or, malgré des arguments très concrets, ça n’est pas gagné… Le protocole pour obtenir une audience auprès de ces dignitaires, qui vivent reclus au tréfonds d’un palais sacré, est extrêmement long à se mettre en place… La farouche Tyra peine à réfréner son besoin d’action. Elle a même l’impression que tout est fait pour ralentir leur action. La diplomatie exige néanmoins d’avoir une autorisation officielle pour gravir les pentes du volcan. En attendant, elle et ses sœurs s’émeuvent de la triste condition des esclaves dans cette cité…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Chaque épisode se ressemble de par ses conjonctures : après qu’un dragon ait étendu son ignoble veill, des combattantes issues d’un ordre mi-belliqueux mi-religieux (la désormais célèbre Geste) prouvent leur courage et leur abnégation pour le terrasser. Et pourtant, chaque épisode se distingue de par l’angle narratif et la thématique adoptée. Cette fois, le respect d’un protocole ampoulé prime sur la vie de milliers de citoyens. Or faut-on s’encombrer de ronds de jambes diplomatiques quand l’urgence dicte une action express ? Evidente, la réponse s’accompagne ici d’une notion d’émancipation relativement conventionnelle, mais toujours efficace. L’essentiel étant que cette série de one-shots foncièrement ancrée dans l’heroïc-fantasy réitère album après album ses exigences qualitatives. Cette fois, le dessin est confié à Thierry Demarez, qui s’était jusqu’alors essentiellement illustré sur le mitigé Dernier troyen (chronique antique galactique). Ici, Demarez se surpasse à tous points de vue (itou pour Stephane Paitreau à la couleur !). Les décors sont superbes, travaillés et détaillés, qu’il s’agisse des intérieurs dans le palais, des vues aériennes sur la cité, ou du moindre milieu clos. Seule une certaine rigidité persiste parfois dans quelques faciès, obligeant le dessinateur à forcer les traits de caractères. Mais on ergote pour pas grand-chose, car on se laisse volontiers prendre par la tension croissante, à mesure que l’on sent s’approcher la confrontation finale, spectaculaire à souhait.

voir la fiche officielle ISBN 9782302001244