parution 01 avril 2010  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

La geste des Chevaliers Dragons T10

Vers la lumière

Le combat avec un dragon se révèle un tournant dans une kyrielle de destinées. Sur fond de lutte éternelle entre Chevaliers Dragons et porteurs du Veill, un épisode plus « psychologique »...


La geste des Chevaliers Dragons T10 : Vers la lumière (0), bd chez Soleil de Ange, Guiton, Paitreau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2010

L'histoire de la série :

Dans ce monde fantastique, lorsqu’un dragon s’installe sur un territoire, son influence maléfique s’étend sous la forme d’un voile invisible qui transforme tout être vivant en monstre hideux et écaillé. Ce phénomène, appelé le « Veill », se déclenche de manière aléatoire : il peut être immédiat ou prendre plusieurs semaines à se déclarer, selon le sujet. Seules les vierges peuvent pénétrer dans le veill sans craindre de métamorphose. Un ordre de farouches guerrières répondant à cette caractéristique indispensable a donc été créé pour lutter contre les dragons : la geste des chevaliers dragons.

L'histoire :

Tout commence par l’affrontement titanesque dans les cieux, entre quatre vaisseaux volants de l’ordre des Chevaliers Dragons, aussi appelés ailes pourpres, et un dragon, porteur du veill (qui déforme la réalité, transformant les animaux et êtres vivants en monstres, pour finir par semer mort et destruction sur son passage). Au gré des vents violents, un vaisseau commercial à mi-chemin de sa destination de Turennes se retrouve pris au piège dans cette lutte sans merci. Le capitaine, débordé par les évènements, ne peut éviter le choc avec le dragon et la chute de son vaisseau. Une petite équipe de rescapés échoit en plein milieu du désert, dans une zone de Veill. En son sein se trouvent des apprenties chevaliers dragons, parties pour suivre des cours d’histoire à Turennes. Loïse et d’autres apprenties ont succombé lors de la chute du vaisseau. Marik, la plus âgée et stratège, ainsi que Hamille, Lemina, Elaine et d’autres ont survécu. Les intérêts des survivants vont alors diverger, entre les apprenties à l’abri du Veill et le reste des rescapés, dont Jan, second du capitaine se prétendant riche héritier, une mère et son fils. La mort du dragon, tué par les chevaliers, va de nouveau réunir tous les rescapés entre les mains d’une horde de sardes, des sauvages nomades esclavagistes. Va alors se révéler la nature de chacun et chacune…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A peine cinq mois se sont écoulés depuis le 9e tome, que l’on nous présente déjà ce 10e opus, comme étant l’histoire d’un changement de dynastie. Le scénariste bicéphale Ange parvient une nouvelle fois à renouveler l’intrigue de la série, en nous proposant la destinée de multiples personnages aux caractères affirmés. On se met en effet à penser que le cadavre du dragon qui hante le désert est peut-être le moindre mal du périple des survivants. On notera avec intérêt le retour de la bête fantastique absente (trop longtemps ?) des deux précédents récits. Ange navigue très habilement entre tension, manipulation, trahison, égoïsme, intégrité et honneur. L’humanisme et les travers de l’Homme sont au cœur de cette épique épopée et de cette traversée du désert (au sens propre comme au sens littéral). Malhabile au premier abord, Edouard Guiton, dont c’est la première « grande » réalisation, s’en tire avec les honneurs, malgré un graphisme à priori inadapté à ce genre de récit. Mais son art s’apprécie notamment dans les gestes des personnages et leurs attitudes, relevant et mettant en exergue tous les points faibles (et forts !) voulus par Ange. On regrettera une carence de réalisme et de vie dans certaines scènes, alors que d’autres sont très bien servies. Au final un épisode tout à fait convenable dans la lignée des précédents, valant surtout pour son traitement psychologique des différents personnages (une réussite), mais sans forcément le génie graphique.

voir la fiche officielle ISBN 9782302010420