parution 01 avril 2007  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Les exilés d'Asceltis T1

Le messager blanc

Le peuple Naabdir réfugié depuis 8000 ans envisagent de revenir sur Asceltis. Un scénario bien bâti et un décor soigné... de la belle ouvrage !


Les exilés d'Asceltis T1 : Le messager blanc (0), bd chez Soleil de Jarry, Istin, Deplano, Malosso
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2007

L'histoire :

8000 ans avant les Brumes d’Asceltis, les Naabdirs furent chassés du continent par les guerres Corgones. Ceux qui survécurent à l’exode trouvèrent refuge, puis prospérèrent dans l’Archipel d’Aloy Nihib. Sur Asceltis, Obion, le Dieu Naabdir, agonise… Pour raviver la foi des siens, il leur envoie un messager, un bébé albinos. Mais les Naabdirs sont partagés. Comment interpréter la venue de cet enfant ? Faut-il revenir sur Asceltis ? Ou au contraire, rester sur l’Archipel ? Pour être certains de respecter la volonté de leur Dieu, ils décident d’attendre que l’enfant soit en âge de prendre lui-même cette délicate décision. Cependant dans l’ombre, la présence de ce mystérieux bébé a déjà remis en route les sombres engrenages d’une implacable destinée. L’enfant baptisé Aldia devient jeune homme. Même s’il peut compter sur ses amis Nalwa, Lyr et Agid de la race de Mnénirs, il se sent rejeté de sa race et perçoit la tâche qui lui incombe de plus en plus lourde. Comme chaque année, il se rend à Almaïr, lui et sa bande, pour fêter la fête de l’Alliance. Mais quelque chose se trame…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après le cycle des Brumes d’Asceltis, Nicolas Jarry et Jean Luc Istin se remettent en chasse d’une nouvelle aventure, un « spin off » antérieure aux brumes. En tous cas, celle-ci s’annonce meilleure que le précédent cycle. Si cette nouvelle histoire s’inscrit évidemment dans un cadre d’heroic-fantasy, elle reste atypique : aucun « gros méchant », aucune guerre interraciale ne pointe à l’horizon. Le scénario est de taille. Cette mise en bouche plante d’emblée le décor en nous expliquant les passages importants entre la venue des Naabdirs et le présent. L’idée d’un jeune garçon différent des autres qui doit prendre une décision lourde de conséquences pour son peuple est assez intéressante. Bien que Paolo Deplano ne soit pas le dessinateur des Brumes, il a su retranscrire une ambiance fort semblable pour ce nouveau cycle. Les personnages sont bien représentés, le passage sur la ville Almaïr bien rendu, les cases sur la mer et la pèche très agréables à regarder… Les couleurs, elles aussi semblables aux cycles des Brumes, embellissent grandement le travail du dessinateur. Le tout forme donc un ensemble très attrayant et prometteur pour la suite.

voir la fiche officielle ISBN 9782849467909