parution 25 mai 2011  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Mondes décalés

Psykoparis T1

Premier sang

Dans une ville où le moindre conflit se règle à l'épée, Cid et Nathan cherchent un appartement dans lequel ils pourront organiser une grande fête... Une nouvelle série riche en actions pour les auteurs de Goblin's...


 Psykoparis T1 : Premier sang (0), bd chez Soleil de Roulot, Martinage, le Moal, Poupart
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2011

L'histoire :

Dans un café parisien, Cid et Nathan expliquent à leurs amis qu'ils ne savent pas encore où se déroulera la grande fête qu'ils organisent. En effet, le duo cherche désespérément un appartement délaissé par des propriétaires partis en vacances. Hélas, pour l'instant, ils ont fait chou blanc. Soudain, alors qu'ils sont en pleine discussion, le serveur se dispute avec une cliente et ils décident tous les deux de régler leurs divergences à l'arme blanche. Observant le duel, Cid et les autres parient sur la victoire de la jeune femme. Cette dernière remporte effectivement le duel et une fois le combat finit, les quatre amis quittent le café et s'en vont en direction de l'amphithéâtre pour arriver à l'heure au cours de sabre. Pendant ce temps, un homme du nom de Amjad se rend chez la vieille De Longis que tout le monde appelle « Maman ». Il lui explique qu'il ne peut pas encore rembourser l'argent qu'elle lui a prêté et sollicite un nouveau délai. Se préparant à partir en vacances pour la toute première fois, Maman accepte sa requête et lui donne une semaine de plus. Elle le note dans son carnet bleu, qui lui sert de mémoire concernant toutes les personnes qui lui doivent de l'argent... en y ajoutant quelques intérêts au passage. Après les cours, Cid et Nathan repartent en quête d'un appartement pour leur soirée. Après avoir cherché pendant un moment, les deux garçons voient soudain la vieille De Longis qui quitte son appartement, avec de nombreuses valises. La prenant pour une personne âgée ordinaire, Cid et Nathan choisissent son appartement pour leur super fiesta...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les auteurs de Goblin's, Tristan Roulot (scénario) et Corentin Martinage (dessins) nous plongent, pour ce début de trilogie, dans une ville de Paris parallèle. Si en apparence le Paris présenté ici ressemble tout à fait à celui que l'on connaît, la différence vient du fait que l'on y trouve ni forces de l'ordre, ni voitures, ni armes à feu. En plus, le moindre conflit se règle à l'arme blanche. D'ailleurs, on le découvre dès le début du récit, avec la cliente qui élimine le serveur dans l'indifférence complète des autres clients. Au fil du récit, très efficace, les auteurs brossent un grand nombre de protagonistes. Ils passent facilement d'un point de vue à l'autre, sans que l'on s'égare jamais dans l'objectif de chacun. La naïveté de Cid et Nathan va cependant être l'élément déclencheur qui va emmener tous les acteurs à se croiser et risque de créer le plus gros conflits que Paris ait connu depuis longtemps. Ces deux jeunes insouciants vont se retrouver malgré eux au beau milieu de tout cela. Le récit est agréable et se lit d'une traite, avec intérêt. Certains trouveront peut-être le récit un peu sanguinolent, en raison des combats où les têtes tombent et le sang gicle... mais ce premier opus n'est pas purement gore pour autant. Les dessins semi-réaliste de Martinage sont réussis, avec une belle représentation de la ville de Paris et une bonne fluidité au niveau des scènes d'action. A ce sujet, notons le caméo parodique de la séquence mythique du film Kill Bill (à l'assaut de la villa remplie de samurai). Il ne reste plus qu'à attendre les deux prochains tomes pour découvrir l'évolution de cette aventure...

voir la fiche officielle ISBN 9782302015302