parution 27 juin 2018  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Historique, Guerre

Une Génération française T6

Radio-Paris ment

Le groupe d’étudiants de Zoé imprime et distribue des tracts de propagande sous le nez de la Gestapo qui tente de réduire au silence les groupuscules résistants. Ce jeu dangereux va inéluctablement devoir se finir dans la joie ou dans les larmes.


Une Génération française T6 : Radio-Paris ment (0), bd chez Soleil de Gloris, Koehler, Saint Blancat
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2018

L'histoire :

Dans une France occupée par l’armée du IIIème Reich, Tanguy Brettin d’Arçonnet réussit, par ses relations, à sortir Zoé Favre du mauvais pas dans lequel elle s’était mise. Malgré un visage rougi par les coups de la Gestapo inquisitrice, Zoé n’est pas vraiment heureuse de devoir son salut à Tanguy, qu’elle juge à la botte du Maréchal et, par extension, des Allemands. En arrivant devant la maison des parents de Zoé, Tanguy demande à son père de tenir Zoé à l’écart des manifestations. Ce dernier prend le jeune militaire au mot et suit sa fille partout où elle va. Se sentant toujours sous l’observation de son père, Zoé décide de réunir le groupe de résistants à la bibliothèque. Elle annonce qu’elle est pieds et poings liés et qu’elle se doit de léguer sa place de chef, afin que le groupe continue la lutte, le temps que les choses se tassent avec son père. C’est Madeleine qui est nommée à l’unanimité. Mais voilà, Madeleine n’a pas la même assurance que Zoé et se fait rapidement remarquer par la responsable de la bibliothèque. Alors que Zoé met en place un stratagème amoureux pour échapper aux griffes de son père, le réseau est repéré. Un choix cornélien se pose : fuir en zone libre ou continuer la lutte coûte que coûte...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série Une génération française poursuit son petit bonhomme de chemin avec ce 6ème album. La logique du rythme de la série est respectée en mettant en lumière la suite de l’épopée de Zoé Favre, la résistante. Pour rappel du tome 3, Zoé a réussi quelques missions d’extraction de soldats français en zone libre. La petite fille des débuts laisse place à un redoutable chef de groupe de résistants, mettant tout en œuvre pour propager le message du général de Gaulle. Le scénariste Thierry Gloris muscle un petit peu son personnage féminin qui était en demi-teinte par rapport aux deux autres portraits qu’il nous propose de suivre. Sous ses airs de petites jeunes femmes fluette, Zoé milite à l’abri des regards et surtout cache la totalité de ses actions à sa famille. Cependant, sur le plan du dessin, le style semi-réaliste choisi par la dessinatrice Ana Luiza Koehler est surprenant. Même si son trait n’est pas déplaisant, il tranche et manque de réalisme pour tenir une unité éditoriale avec les deux autres dessinateurs de la série que sont Manuel Garcia et Edouardo Ocaña. Peut-être que si tous les dessinateurs avaient un style diamétralement opposé, ce type de dessin ne contrasterait pas... or malheureusement, les deux autres dessinateurs ont fait sensiblement le même choix artistique. Le lecteur perd les codes visuels des personnages tous les trois albums, ce qui est dommage. La force de cet opus réside donc dans le scénario qui est beaucoup plus intéressant que dans le tome précédent dans lequel Zoé était déjà l’héroïne. Cependant, au cours des six premiers albums, le récit n’a toujours pas trouvé de rythme convainquant. Et ce n’est pas le peu de suspens qui est proposé à la fin de cette saison qui va tenir le lecteur en haleine.

voir la fiche officielle ISBN 9782302069930