parution 01 décembre 2008  éditeur Vagabondages  Public enfant / ado / adulte  Thème Guerre

Normandie juin 44 T1

Omaha Beach / Pointe du Hoc

Le débarquement allié sur la côte Normande, le 6 juin 1944, abordé dans les détails du point de vue des soldats. Une œuvre mémorielle didactique et plutôt bien rythmée : une super leçon d’Histoire.


 Normandie juin 44 T1 : Omaha Beach / Pointe du Hoc (0), bd chez Vagabondages de Félix, Djian, Paillou, Moreau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vagabondages édition 2008

L'histoire :

Fin avril 1944, le dessinateur Peter MacTavish est tout occupé à ses pinceaux dans le centre-ville de Londres, lorsqu’il est abordé par le médecin major Trevor Lester. L’officier redoute les évènements qui se préparent et il demande à l’artiste un portrait de lui et de sa femme, à partir d’une photo, côte à côte. Le jeune dessinateur accepte de bon gré et il en est quitte pour une bonne bière. Il raconte alors à l’officier qu’il s’est lui aussi engagé pour participer au débarquement, afin que sa famille cesse de le comparer à son frère Jim, à qui tout réussit. C’est pourtant ce frère que le jeune homme retrouve plus tard par coïncidence dans le camp de Weymouth, à 15 jours du D-Day. Jim appartient à bataillon de rangers qui devra neutraliser des canons situés sur la pointe du Hoc, qui empêchent les approches maritimes. Peter, lui, sera surtout armé de feuilles et de fusains, dans le but de dessiner « en live » le débarquement à Omaha Beach, auquel il doit participer ! Après avoir longuement manigancé pour laisser croire aux allemands qu’ils allaient débarquer dans le Pas-de-Calais (le plan « Fortitude »), l’état-major allié fixe l’opération libératrice au 5 juin. Hélas, les conditions météos sont tellement pourries que l’ordre de renoncer est donné à 4h du matin. Le débarquement est repoussé au lendemain, 6 juin 1944…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le titre est on ne peut plus explicite : Normandie juin 44 propose aux passionnés d’Histoire (ou de guerres) de revivre en bandes dessinées le débarquement allié sur les côtes normandes, qui signifia l’entrée en guerre des américains et le début de la fin pour le régime nazi en Europe. 940 avions, 6000 bâtiments de marine, des planeurs, des parachutages, un plan minutieux préparé depuis de longs mois… Le dispositif était impressionnant, sans doute l’invasion maritime la plus massive de toute l’Histoire. Et pourtant des barges mal conçues, un largage trop loin des côtes, un équipement trop lourd qui entrainait les hommes par le fond, un courant qui faisait dériver tous les objectifs vers l’Est, des chars amphibies qui coulent, des lance-grappins mal conçus… Le scénario de Jérôme Félix et de Jean-Blaise Djian, sous le haut-patronage des experts Pierre-Louis Gosselin et Vinent Hautin, nous fait bien comprendre que ce fut une quasi-catastrophe. Heureusement, les allemands n’étaient visiblement pas super préparés non plus (de faux canons servaient de leurre sur la pointe du hoc). La grande difficulté d’un pareil exercice est de parvenir à être sur tous les fronts en même temps… ou du moins à donner la vision d’ensemble la plus large possible sur l’évènement. A travers le prisme des deux frères, auxquels on finit par s’attacher, les scénaristes y parviennent plutôt bien, sans noyer les lecteurs-spectateur sous une surdose d’informations techniques, sans recourir à une multitude de protagonistes et sans nous perdre dans un dédale d’intrigues entrecroisées (en comparaison, le film Le jour le plus long est quelque peu épuisant). De son dessin réaliste et détaillé, Alain Paillou se hisse au niveau de l’ambition, alternant scènes d’ensembles, combats rapprochés et de jolis plans intermédiaires pour camper les situations. Pour compléter la vocation pédagogique d’une telle œuvre, un dossier final de 16 pages, signé Isabelle Bournier et Marc Pottier, revient avec force précisions et photos d’époque, sur les différents terrains ou aspects du D-Day.

voir la fiche officielle ISBN 9782918143000