parution 30 octobre 2010  éditeur Delcourt  collection Delcourt Kiosque
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Les chroniques de Spawn T33

Omega-Spawn entre en scène (kiosque)

Spawn, Sam & Twitch, Image United et Haunt sont au sommaire de ce bimestriel 100 % consacré à l'univers d'Image Comics. C'est marqué en bas à droite : pour lecteurs avertis !


Les chroniques de Spawn T33 : Omega-Spawn entre en scène (0), comics chez Delcourt de Blengino, McFarlane, Kirkman, Capullo, Portacio, Larsen, Silvestri, Erbetta, Valentino, Liefeld, Toris, Koutsis, Rizzu, Fotos
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

Au menu de ce numéro (kiosque) :
Spawn : Alors que Jim Downing, l’actuel Spawn, vient d’achever un combat épique avec un monstre qui lui a révélé être le résultat des mêmes expériences qu’il aurait subi, voici que le Clown/Violator pense pouvoir lui dicter sa volonté. Mal l’en a pris…
Sam & Twitch : New York compte un serial killer de plus. Rien d’original jusque là, exception faite du modus operandi. C’est pas tous les jours que les cadavres servent de parchemin et qu’un assassin s’en sert pour exprimer sa prose…
Image United : Forteresse a averti les Youngblood, Cyberforce et autres Witchblade : les Super Criminels vont mettre la terre à feu et à sang. Ne fallait-il pas l’écouter avant que le carnage ne commence ?
Haunt : Kurt Kilgore n’avait pas prévu d’y rester. Mais il semble, en revanche, qu’il avait décidé de refaire sa vie avec sa partenaire, Mirage, avant que sa mission ne s’avère être la dernière…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce bimestriel en offre pour son argent, bien que la série Image United tienne le rôle d’un furoncle au milieu du visage (passablement putréfié) de Spawn. Plus sérieusement, ce qui devait être l’évènement Image ressemble à un terrible ratage : scénario inintéressant, transitions trop abruptes d’un dessinateur à l’autre et sentiment de bâclage. Un vrai flop ! C’est d’autant plus regrettable que Spawn et Haunt proposent une qualité graphique incontestable (Erik Larsen aux crayons de Spawn 199 et l’historique Greg Capullo pour le Haunt 7, le tout ancré par Boss McFarlane). Quant à Sam & Twitch et cet Ecrivain qui a le goût du tag sur épiderme froid, il peut paraitre visuellement surprenant, Luca Erbetta s’éloignant des canons du graphisme américain pour proposer un style qui se rapproche de la BD européenne. En revanche, son complice Luca Blengino signe un scénario et des dialogues qui raviront les fans de polars, y compris ceux qui ont suivi les aventures précédentes des deux flics désenchantés. Pour conclure, un numéro à recommander à ceux qui veulent sortir du carcan « Super-Slips », à condition de faire abstraction des 10 planches totalement insipides de ce triste Image United

ISBN L 12209-33 F