parution 12 avril 2013  éditeur Délirium  Public ado / adulte  Thème Guerre, Classic

La grande guerre de Charlie T4

Verdun

Un tome entièrement consacré à Verdun, « la » bataille emblématique de l’atrocité et de la stupidité de la guerre. Une fois encore, les auteurs nous plongent dans l’horreur absolue à travers le regard d’hommes pris dans la tourmente. Un chef d’œuvre.


La grande guerre de Charlie T4 : Verdun (0), comics chez Délirium de Mills, Colquhoun
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Délirium édition 2013

L'histoire :

Charly bénéficie de quelques jours de permission dans sa famille à Londres. Le temps de découvrir que la ville est elle aussi victime d’atrocités, bombardée régulièrement par les zeppelins pendant que certains de ses habitants profitent de l'émoi général pour faire leur beurre. C’est le cas du « Gommeux », le beau-frère de Charly, qui vend chèrement de faux papiers à des déserteurs aux abois, essayant d’échapper à la police militaire. L’un de ses clients s’appelle « Blue », un anglais, engagé dans la Légion Etrangère Française, qui vient de réchapper à l’horreur de la bataille de Verdun et qui a décidé de ne pas retourner au combat. Charly ne comprend pas son attitude, qu’il juge tout simplement « lâche ». Blue décide de lui raconter sa guerre et les raisons qui l’ont poussé à choisir la désertion.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après l’épouvantable bataille de la Somme, qui a été le cauchemar de l’armée anglaise, Pat Mills a visiblement eu envie de raconter le pendant français de l’horreur absolue : Verdun. Mais les anglais et son héros Charlie n’ayant pu historiquement participer à cette bataille, Mills doit imaginer un dispositif un tantinet artificiel pour pouvoir évoquer ce moment clé du premier conflit mondial. Il amène ainsi son Charlie à faire la connaissance de « Blue », un Anglais engagé dans la Légion Étrangère Française pour fuir la justice de son pays après une jeunesse de larcins. La mise en place de ce dispositif est un peu poussive et un poil didactique, ce que Pat Mills, malgré des tombereaux d’informations, avait jusque-là réussi à nous épargner. Je craignais donc que l’album soit à cette image : un récit très illustratif et artificiel. Mais c'était une erreur. Les 20 premières pages passées, Mills et les sublimes dessins en noir et blanc de Joe Colqhoun arrivent non seulement à nous plonger au cœur de la bataille la plus meurtrière de tous les temps, mais aussi et surtout à donner une réelle consistance au personnage de « Blue ». Et plus fort encore, à la bande d’anti-héros, ramassis d'humanité déglinguée venu se perdre dans ce conflit comme seule échappatoire à leurs passés sans issue. La légion étrangère n'est plus alors un subterfuge de scénariste, mais bien une part importante de l'Histoire, nous permettant de découvrir la réalité de ces hommes, considérés comme des mercenaires. S’ils étaient capturés, ils étaient le plus souvent exécutés sur place, n'ayant pas le statut de soldats. C'est à travers leur regard que Verdun va devenir pour nous un lieu concret, où des stratégies improbables et des actes minuscules vont nous conduire toujours plus avant dans l'horreur et la bestialité des combats. Mills ose une fois encore montrer que, malheureusement pour les hommes de troupe, l'ennemi n'était pas toujours dans l'autre camps ; que la hiérarchie est souvent tout aussi – voire plus – cruelle que l'adversaire allemand, par ses choix, son attitude vis à vis de ceux qu'elle considère comme de la chair à canon et dont la vie est moins importante que le résultat à obtenir sur le terrain. Les personnages de Mills n’ont dès lors rien des héros polis à l’âme droite qu’on voyait le plus souvent dans les récits de guerre, hommes sacrificiels se battant fièrement à la défense de leur pays. Ici, les soldats font ce qu'ils peuvent avec leurs forces, leurs faiblesses et les amitiés qu'ils ont noué sur le front. Et quand ils ont une conscience, ils essaient de faire ce qu’ils croient juste. Indépendamment des ordres. A leurs risques et périls.

voir la fiche officielle ISBN 9791090916050