parution 29 mai 2008  éditeur Panini Comics  collection Panini - DC Icons
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Batman - Lobo

Mémoire fatale

Le justicier de Gotham s'associe avec Lobo, le fléau intergalactique, pour découvrir la cause d'un virus qui déstabilise totalement la gente féminine. Un récit totalement délirant, comme seul Sam Kieth pouvait l'inventer !


Batman - Lobo : Mémoire fatale (0), comics chez Panini Comics de Kieth, Sinclair
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2008

L'histoire :

Alors que Batman allait gagner sa chambre du Manoir Wayne, il subit une liaison télépathique et se retrouve immédiatement téléporté à 7,2 années-lumière de la Terre, sur un immense vaisseau spatial. Il y est accueilli par Sophie, qui lui explique que tous deux ont été convoqués par Astrilla, qui essaie d’échapper à un virus. Il est le vecteur d’une maladie inconnue, dont la particularité est de rendre complètement dingues les femmes. Elles deviennent psychopathes : elles boivent, fument et invoquent Satan. Or, seules les femmes sont contaminées et elles fondent complètement les plombs ! C’est aussi ce qui explique qu’il n’y a plus un seul homme à bord… Lorsque Sophie et le Justicier de Gotham franchissent le premier sas, ils tombent nez à nez sur une dépouille féminine. Lobo dit avoir agi en légitime défense. L’argument est un peu court pour Batman et la susceptibilité du ‘Bo l’amène à asséner des arguments plus percutants. Leur rencontre musclée est vite interrompue par Sophie qui les met en joug. Elle aussi vient d’être contaminée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sam Kieth, comme bon nombre d’artistes de l’industrie des comics, a donné sa part en matière de Super-Héros. Pour se limiter aux deux protagonistes de cet opus, signalons qu’il avait déjà écrit et dessiné un Batman (Secrets), ainsi qu’un Lobo scénarisé par Ian Scott. Pour l’anecdote, il a aussi travaillé sur Spider-Man, Venom, Judge Dredd, a signé un autre crossover : Wolverine/Hulk. Il s’est cependant démarqué des superproductions, pour travailler par exemple sur la série de Neil Gaiman : The Sandman, coécrire avec Asley Wood Popbot et dans un tout autre registre, a travaillé pour Gay Comics. Ce n’est pas tout à fait anecdotique parce que c’est un exemple de sa volonté de sortir des sentiers battus. Ce type est féru d’anticonformisme ; c’est un artiste qui aime provoquer en s’éloignant d’autant des standards. Ses scénarios sont porteurs de valeurs anarcho-alternatives et son dessin est aussi anguleux et halluciné que son humour piquant. Vous êtes donc maintenant parfaitement prêts pour savoir que cette aventure de Batman est pour le moins particulière ! Ajoutez le personnage de Lobo au panthéon des bourrins, dont la cervelle est inversement proportionnelle à l’hypertrophie musculaire, et vous devinerez que le niveau n’a pas la prétention de voler bien haut. On flirte en permanence avec la parodie, ce qui colle parfaitement aux allures caricaturales du graphisme. On touche du doigt le mauvais goût et la misogynie, puisque la mission de nos deux gros costauds est d’éviter que toutes les femmes ne finissent nymphomanes au paroxysme de l’hystérie ! Ah elle est belle la morale de l’histoire… L’ambiance est donc à l’humour trash et l’action débridée, avec un graphisme très personnel qui évoque le cartoon. Alex Sinclair se charge avec brio des couleurs, avec des contrastes saisissants qui assurent à la fois des fonds sombres et des effets de lumière éblouissants. L’ensemble ne souffre d’aucun temps mort, ça défile à grande vitesse grâce aux cadrages variés et une mise en page aux petits oignons. Si on accepte ce drôle de trip, on ne s’ennuie pas. A contrario, les puristes de Batman, ceux de l’école mainstream, n’apprécieront guère, ni dans le fond, ni dans la forme… d’autant plus que le Dark Knight s’y voit voler la vedette par Mister Machette, dont l’humour stupide le prédispose à ce genre d’aventure loufoque. Cette aventure vaut la peine de s’y pencher, tant elle est originale. Une sorte d’OVNI dans l’univers de Batman, ce qui tombe bien puisqu’il y traverse les galaxies !

voir la fiche officielle ISBN 9782809402971