parution 20 décembre 2011  éditeur Panini Comics  collection DC Kiosque (Panini)
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Batman Universe T10

La planète Gotham (kiosque)

Ce n'est pas le moment de rater les aventures du Justicier de Gotham, qui fonde Batman Incorporated : en s'appuyant sur ses alliés, il combat désormais le crime dans le monde entier ! Dernier numéro chez Panini, pour une fin en apothéose.


 Batman Universe T10 : La planète Gotham (0), comics chez Panini Comics de Morrison, Paquette, Finch, Fairbairn, Steigerwald, Lacombe
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2011

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
- La planète Gotham, L'inconnu est mort, Resurrector ! , Le tango du Scorpion, L'affaire Kane : après son incroyable voyage dans le temps, durant lequel tout le monde pensait qu'il était mort, Batman est revenu chez lui, parmi les siens. Dick Grayson, l'ancien Nightwing, et Damian, le fils de Bruce et Talia al Ghul, ont revêtu respectivement, durant sa longue absence, les costumes de Batman et Robin. Malgré des tensions et leur lot de blessures, ils ont su faire face à l'explosion de la criminalité à Gotham. C'est devenu une évidence, il existe désormais une team de "Bat-Héros". Bruce l'a bien compris et il décide de fonder "Batman Incorporated". En proposant à des Justiciers intervenant isolément de s'associer à eux et de mettre à leur disposition ses moyens techniques, sous couvert qu'ils agissent dans le respect de son code d'honneur, l'entreprise de lutte contre le crime par le Batman va bientôt devenir mondiale !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jusqu'à présent, Grant Morrison semblait vraiment s'amuser à brouiller les pistes dans l'univers du Batman. Après qu'il soit passé pour mort, l'auteur écossais lui a fait traverser le temps avant qu'il ne réintègre son manoir et notre époque. Plus anecdotique, il a aussi crée d'autres personnages dans la série. Et à l'image de ses nombreuses œuvres, il a provoqué une controverse, pour ne pas dire une polémique, parmi les fans du Justicier de Gotham. Pour ce qui nous concerne, nous n'avons jamais caché figurer parmi les inconditionnels de ses récits. Quoi qu'il en soit, ce nouvel arc, qui marque le retour de Bruce Wayne, risque bien de choquer les plus conservateurs parmi les amateurs du Dark Knight. C'est en effet une petite révolution qui a lieu : Gotham ne sera plus jamais le seul théâtre des tribulations du Croisé Masqué. Avec Batman Incorporated, c'est une philosophie radicalement différente qui anime désormais notre héros, bouleversé par ce qu'il a pu vivre dans son voyage spatio-temporel . Désormais confronté à la présence de ceux qui l'ont remplacé sans démériter durant son absence, il décide de les laisser libre de continuer et va au delà, en cooptant plusieurs héros amenés à intervenir en son nom, voire sous son apparence, pour combattre le crime sur toute la planète ! C'est ainsi que ces épisodes nous emmènent au Japon et en Argentine. On imagine déjà certains lecteurs grincer des dents. Mais à nos yeux, un Bruce Wayne qui annonce financer Batman Incorporated, c'est aussi un homme d'affaire moderne, qui colle parfaitement (ainsi que son glorieux alter ego) à notre monde actuel. C'est aussi jouer avec le thème de la collégialité, si cher à D.C. Comics, comme l'existence de la Ligue de Justice le prouve depuis longtemps. Autrement dit, ce grand coup de balai dans l'univers du héros, amené à être le leader de sa propre team, est aussi bienvenu que rafraîchissant. Deux mots désormais au sujet des artistes qui illustrent ce numéro. Mention avec félicitations pour David Finch, ce qui n'étonnera pas grand monde. Une fois de plus, le graphiste impressionne, avec son dessin précis, un encrage fin et le sentiment de puissance exceptionnelle que dégage son Batman. A n'en pas douter, cet épisode sera tôt ou tard édité dans un album... La suite est assurée avec brio par un des canadiens qui cartonne chez les ricains : Yannick Paquette qui impose son style, après avoir convaincu chez la concurrence. On se souviendra en effet longtemps de son passage chez Marvel, en particulier pour Wolverine, où il collaborait déjà avec un scénariste de renom, Jason Aaron. En voici un qui se forge un CV à faire pâlir bon nombre de ses collègues... Enfin, Chris Burnham s'en tire également très bien, avec un style directement hérité de Frank Quitely. Pour conclure, ce numéro s'avère être une des meilleures parutions parmi les fascicules... Alors, ne passez surtout pas à côté. Et pour suivre les aventures du Justicier de Gotham, il faudra suivre ce que nous propose Urban Comics dans Batman Showcase pour 2012...

ISBN 9782809423082