parution 01 décembre 2008  éditeur Panini Comics  collection Panini - Vertigo
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Graphic Novel

God Save The Queen

Une jeune fille un peu rebelle se retrouve coincée au beau milieu d'une guerre féérique à cause de sa dépendance à une drogue. Un roman graphique visuellement irrégulier et scénaristiquement gangrené.


God Save The Queen, comics chez Panini Comics de Carey, Bolton
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2008

L'histoire :

Alors qu'il lui conte à haute voix un livre sur lequel elle est sensée faire un devoir, Jeff interpelle Linda qui n'a pas vraiment l'air de l'écouter. La jeune fille ne supporte pas de rester enfermée dans sa chambre et lui annonce vouloir sortir. En descendant, elle croise Ava, sa mère, se morfondant dans son fauteuil, un verre à la main et ce, depuis le départ de son mari. Les deux jeunes gens se rendent dans une boîte de nuit, le Rock Bottom, où Linda espère passer un bon moment. Là-bas, ils rencontrent un couple, Verian et Coquelicot, avec lequel ils sympathisent. En sortant du club, ces derniers leur proposent même de continuer la soirée dans un autre endroit, un appartement où plusieurs personnes sont en train de se droguer. Verian encourage alors Linda à tenter l'expérience, ce qu'elle accepte très vite. Il saisit alors une seringue vide et lui plante dans une veine. Mais plutôt que de lui injecter un produit, il lui prend un peu de son sang, qu'il mélange avec de l'héroïne. Un trip étrange attend alors la jeune fille…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Vu le titre, qui fait irrémédiablement penser aux Sex Pistols, et le pédigrée des auteurs, nous étions en droit d’attendre un roman graphique provocateur et passionnant… Il n'en est malheureusement rien. Mike Carey est pourtant un scénariste chevronné. On le connaît pour son excellente participation à la série Hellblazer, mais aussi pour celle beaucoup plus « moisie » sur Voodoo child. Cette fois, son travail est confus… Entre des personnages torturés et une guerre fratricide entre des elfes, le récit ne se perd pas : il sombre complètement ! La volonté du scénariste anglais de nous décrire l'état d'esprit des londoniens d'aujourd'hui est gâché par de nombreux clichés. Pire encore, les rebondissements sont tous plus grossiers les uns que les autres, la palme revenant au fait que la mère de Linda, bien que totalement alcoolique et dépressive, soit au courant d’un conflit opposant deux castes elfiques ! De quoi faire sourire… Et il ne faut pas compter sur John Bolton pour remonter le niveau d’une histoire aussi mauvaise. Le peintre fournit lui aussi une prestation médiocre. Son style mélangeant peintures, photos, crayonnés et informatique, nous montre parfois de belles planches, alors que d'autres, la majorité, sont assez ignobles. La lisibilité de l'ensemble s’en trouve passablement détériorée et les cadrages sont souvent confus. Avec un scénario répondant aux abonnés absents et un visuel trop irrégulier pour convaincre, ce God qave the queen n'a de provoquant que le nom.

ISBN 9782809404494