parution 20 avril 2011  éditeur Panini Comics  collection Panini - Dynamite
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Project Superpowers T3

Les héritiers

Même si Alex Ross a fait surgir les Héros de l'Age de Bronze de la boîte de Pandore, ce n'est pas un récit mythique qu'il nous offre pour autant. Son hommage s'avère très classique. Trop, peut-être…


 Project Superpowers T3 : Les héritiers (0), comics chez Panini Comics de Krueger, Salazar, Nunes, Ross
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2011

L'histoire :

A l'issue de la Seconde Guerre Mondiale, le Fighting Yank, un des Super-Héros les plus populaire et influent, se laisse convaincre d'emprisonner le Mal dans la boîte de Pandore. Cependant la règle du jeu implique qu'il y emprisonne aussi l'Espoir. Croyant qu'il réside dans l'existence des autres Supers, qu'on appelle les Super-Pouvoirs, il trahit l'ensemble de ses camarades et les enferme également dans la boîte divine créée par Zeus… Plus d'un demi-siècle plus tard, le Fighting Yank, vieux, seul et malade, se rend compte qu'il s'est fourvoyé. Les forces du Mal sont toujours aussi puissantes et il existe bien peu de forces vives capables de s'y opposer. Il accomplit alors l'inconcevable : en brisant la boîte de Pandore, il libère ses anciens amis, qui réapparaissent un peu partout dans le Monde, en ayant profondément changé. La lutte contre le Mal va pouvoir reprendre, déclenchant une autre guerre qui ne porte pas ce nom…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le premier tome posait une intrigue au concept intéressant, avec ses vieux héros et la rédemption de celui qui les a trahi ; le second opus reprenait déjà une trame plus centrée sur l'action ; ce troisième volet nous semble hélas le plus poussif, le moins intéressant. Cette fois, l'histoire tire en longueur et il y a assez peu de réelles révélations. En tout cas, elles ne nous ont pas emballé : on nous ressert la théorie du complot, où la méchante organisation se nomme la Suprématie ; et Zeus apparaît désormais de manière bien incohérente. D'autre part, nos héros se confrontent à leurs jeunes émules, dits Les Héritiers, qui sont eux-mêmes intoxiqués par la propagande officielle… Donc pour ce qui est de la trame, elle commence à être cousue de fil blanc, et du fil bien épais avec ça ! On atteint ici le paroxysme du manichéisme. Prétendre que c'est un effet de style lié aux références qui fondent la série ne suffit pas à nous enthousiasmer à la lecture. L'ennui, c'est que faire du neuf avec du vieux est un risque, jusqu'ici bien assumé par le dessinateur. Or pour ce tome, avec l'arrivée d'Edgar Salazar (Red Sonja, Eva, The Darkness vs Eva), c'est un dessin moins riche et élégant que celui de Carlos Paul ; et la colorisation est tellement flashy qu'elle rompt également avec l'esthétique qui se veut classique. On ne peut donc pas dire qu'il s'agisse d'un développement intéressant. La mention de Ross comme co-créateur de la série, mais absent du scénario de ce volume est peut-être une des clés de ce fiasco relatif...

ISBN 9782809417982