parution 04 mars 2014  éditeur Panini Comics  collection Presse Marvel
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Spider-Man (revue) – V 4, T9

Un mal nécessaire (kiosque)

S'il existe plus d'un Bouffon, il faut aussi compter sur plus d'un Spidey : du Supérieur, des clones, n'en jetez plus ! Sans compter sur le retour des Sinister Six, même s'il ne sont que 5 gros tocards ! Tout devient dingue dans Spider-Man !


 Spider-Man (revue) – V 4, T9 : Un mal nécessaire (0), comics chez Panini Comics de Slott, Yost, Burnham, Spencer, Oliffe, Ramos, Lee, Stegman, Lieber, Vlasco, Olazaba, Livesay, Delgado, Rosenberg, Loughridge, Jones
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
- Superior Spider-Man #16 : Run Goblin, Run, Part.2 ; #17 : Necessery Evil, Part.1 (Il court, il court le Bouffon & Un mal nécessaire) : Partout dans la ville, sur tous les écrans, la population est particulièrement attentive. Spider-Man en appelle à tous les habitants de New-York pour neutraliser Phil Urich, qui n'est autre que le Super-Bouffon. Le neveu de Ben Urich, le célèbre reporter, est lui aussi journaliste au Daily Bigle. Et toute la rédaction du quotidien l'entoure au moment de l'annonce du Tisseur.
- Scarlet Spider #20 : Sibling Rivalry Part.2 (Les frères ennemis) : Le Chacal a fait coup double: l'Araignée et Kaine, son clone, qui officie sous le costume de Scarlet Spider, sont ses prisonniers. Enfin, pour pas longtemps...
- Superior Foes of Spider-Man #1 & #2 - Untitled (Faux-semblants) : Ceux qui connaissent le milieu savent que Fed Myers est australien. En costume, on le connaît mieux sous le nom de Boomerang, un super-vilain qui a l'ambition de reformer les Sinistres Six...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme presque toujours depuis la publication du Superior Spider-Man, le mensuel propose un lot d'épisodes réussis. On attaque avec une double ration de l'arc qui a vu Doc Oc se substituer au Tisseur. Huberto Ramos ravira les lecteurs, avec son dessin anguleux mais équilibré. Comme à son habitude, le graphiste assure le spectacle au moment où il s'agit de passer à l'action. Ici, c'est un peu la chute de Phil Urich, qui se voit démasqué et entraîné vers le côté obscur. Décidément, la série propose un développement étonnamment long, car on aurait pu croire que l'imposture de Doc Oc' serait déjouée plus tôt. Fan de Peter, restez patients ! Puis c'est au tour de Scarlet Spider d'entrer en scène. Pat Oliffe et Paco Medina font de la figuration, car ce sont les 16 planches de In-Hyuk Lee qui font forte impression. Les techniques digitales feront toujours débat, mais cet artiste s'exprime d'une façon qui rappelle un certain Gabriele Dell'Otto, ce qui n'est pas rien, vous en conviendrez. Là aussi, ça castagne à tout va et ça va à 1000 à l'heure. Puis c'est au tour de la nouvelle série, Superior Foes of Spider-Man, d'entrer en lice. Et quelle bonne surprise ! Si le concept est tout sauf novateur, focaliser les histoires sur la bande de Vilains qui s'évertuent à se venger de l'Araignée n'est pas ce qui a de plus original, le ton de la série est résolument fun. Pour ce premier opus, ce sont les Sinister Six qui inaugurent le récit, par l'intermédiaire d'un lamentable leader, Boomerang, alias Fred Myers. En effet, on découvrira, avec force sourire, à quel point il s'agit de tocards. Mensonges, lâcheté et petitesse sont leurs maître-mots ! Le graphisme très épuré de la série, la narration désabusée en voix-off et l'insert de quelques pictographes évoquent un peu le ton de la série Hawkeye de Matt Fraction et David Aja. Bref, quand Marvel s'amuse avec son iconographie, il ne s'agit pas de bouder son plaisir. Affaire à suivre !

voir la fiche officielle ISBN 9782809441024