parution 01 janvier 1991  éditeur Semic  collection Top BD
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action, Humour Super-héros

Spider-Man

Esprits de la Terre

Avec son graphisme qui rappelle en tous points l’école européenne, cet album est à considérer comme une curiosité dans l'univers du Tisseur. Hélas, cette aventure en terre écossaise n'est guère palpitante…


Spider-Man : Esprits de la Terre (0), comics chez Semic de Vess
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Pour Peter Parker, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il file un doux amour avec M.J. et le couple vit une symbiose totale depuis leur mariage. La preuve : le Tisseur prend même du plaisir à multiplier ses virées nocturnes, enthousiasmé qu'il est de rentrer au petit matin pour rejoindre son top model. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, voilà que la jeune mariée hérite d'une lointaine tante écossaise, qu'elle n'a jamais connue. Son patrimoine est ainsi enrichi d'un vaste domaine dans les Highlands. Cela tombe bien, Pete et Mary Jane n'ont pas encore eu le temps de partir en lune de miel. Leur destination est donc toute trouvée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les plus vieux fans du Tisseur connaissent cette aventure au goût de tourbe écossaise, qui avait été à l'époque un vrai évènement chez Marvel. En effet, Charles Vess est un grand artiste, qui s'est fait connaître pour ses productions «Heroïc Fantasy». Peintre de formation, il a bénéficié d'une énorme reconnaissance, que ce soit du métier ou même du public. Récompensé plusieurs fois par des Eisner Awards, en particulier pour une collaboration avec Jean Giraud alias Mœbius, on peut également citer une autre récompense glanée pour son travail sur Sandman. Voilà pour le raccourci de son pédigrée, histoire de rendre à César ce qui lui appartient. Pour les amateurs des tribulations de l'Homme-Araignée, l'attrait pour l'artiste s'est doublé du cadre totalement unique, bien loin des gratte-ciels New-Yorkais. L'auteur si courtisé des producteurs avait obtenu une totale liberté de délai, échappant par ainsi à la publication en magasine, qui exige des cadences très souvent infernales. Cette spécificité n'avait fait qu'accentuer le buzz autour de l'album. Alors même s'il est toujours délicat de formuler un avis critique 20 bonnes années après, on peut tout de même dire objectivement que le visuel est original, mais qu'il a pris un sale coup de vieux (contrairement à un Bernie Wrightson, dont le style n'a rien perdu de sa classe). Mais le plus malheureux est que les dessins cachent une coquille vide pour ce qui est du scénario. Une tante imaginaire qui devient le prétexte d'un grand voyage, une description typique (ou plutôt qui joue sur à plein sur les archétypes), évidemment un peu de mysticisme celte avec un méchant très méchant, un héros entoileur d'une bravoure absolue et voilà le travail (de plus de 78 planches, tout de même)… On ne conseillera donc cet album qu'aux fans inconditionnels du Monte-en-l'Air et/ou de l'artiste, ainsi qu'aux «grands collectionneurs»…

ISBN