parution 27 avril 2011  éditeur Soleil  collection US comics
 Public ado / adulte  Thème Horreur

Raise the dead T1

Le commencement de la fin

Des personnes se retrouvent enfermés dans une cafétéria alors que dehors, les zombies pullulent. Le couple Reppion-Moore débute une série horrifique de façon bien moins réussie qu'espérée.


 Raise the dead T1 : Le commencement de la fin (0), comics chez Soleil de Moore, Reppion, Petrus, Rueda, Nunes, Suydam
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2011

L'histoire :

Dans une cafétéria, un groupe de personnes essaie de survivre tant bien que mal aux tentatives de zombies pour rentrer à l'intérieur. Certains paniquent, d'autres comme Clara, une chauffeuse de bus, ont les bons réflexes comme celui de faire descendre le volet mécanique. A la télévision, les présentateurs conseillent aux spectateurs de rester chez eux car la menace sera bientôt endiguée. A l'intérieur, Joseph et Maria, deux enfants, possèdent une arme à feu que leur avait confiée leur père. Entendant que dans la cuisine, il y a de drôles de bruits, ils confient l'arme à Matt, un type mystérieux, qui abat les deux morts-vivants situés dans la pièce d'à côté. Le petit groupe ne souhaite pas rester indéfiniment dans la cafétéria. Clara propose alors à tout le monde de partir en bus. Une autre femme suggère même d'aller à son laboratoire, qui possède un bunker de protection. Or, malgré leur bonne volonté, ces personnes ne se doutent pas qu'à l'extérieur, des hordes de zombies les attendent pour les croquer...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Top chrono : je suis une série de comics avec des morts vivants dedans, j'ai des couvertures réalisées par Arthur Suydam et la présence à l'intérieur de dessins de Sean Phillips... je suis, je suis ? Marvel Zombies ? Et bien non ! Malgré des points communs tout juste énhaurmes, les amateurs de crânes explosés et de chair putréfiée peuvent sortir de leur caveau, car un nouveau titre du genre zombie sort en France. Raise the Dead est créée par le couple (au travail comme à la ville) John Reppion et Leah Moore (la fille du grand barbu Alan Moore). Le duo a engendré de bien belles choses par le passé, comme leur adaptation d'Alice au pays des merveilles ou récemment leur version de Dracula. La présente histoire de morts-vivants est toutefois loin d'être aussi enthousiasmante. Le récit débute dans une cafétéria envahie par des zombies. Cela évoque le début du Crossed de Garth Ennis, voyons-y une simple coïncidence ou un simple hommage au cinéma d'horreur. La suite envoie un groupe de personnages, qui s’amoindrit au fil des pages, dans un laboratoire où se tiennent des expériences secrètes. Les rebondissements sont désespérément banals : aucune surprise au menu. Pire : certains séquences pitoyables polluent la lecture. Entre le professeur fou qui expérimente sur lui de drôles de substances et les attaques d'animaux zombifiés, ce n'est guère convaincant. Les flashbacks sont mal fichus et ne parviennent pas à rendre les personnages attachants. Les dessins assurés par Hugo Petrus et Marc Rueda alternent aussi entre le moyen et le très mauvais. Il n'y a qu'à voir certains visages pour comprendre... Alors qu'y a t-il à sauver de ce premier volet ? Pas grand chose, à part les couvertures d'Arthur Suydam, celles de Sean Phillips étant là aussi assez laides... Un début qui sent autant le faisandé que les zombies qui l'habitent.

ISBN 9782302017054