parution 24 février 2012  éditeur Urban Comics  collection DC Presse
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Flashpoint T1

(kiosque)

Flashpoint s'avère, pour tous les fans de l'univers D.C., comme l'évènement incontournable de l'année, car il précède le prochain reboot de toutes les séries ! Avec comme pierre angulaire : Flash !


 Flashpoint T1, comics chez Urban Comics de Johns, Kubert, Manapul, Sinclair, Atiyeh, Buccellato
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2012

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
- The Flash 8 à 12 et Flashpoint 1 : Troisième Loi de Newton sur le mouvement : pour chaque action positive, il y a une réaction opposée d'intensité égale. C'est ainsi que Néga-Flash, aussi surnommé Le Professeur Zoom, est apparu au XXVième siècle. Ayant retrouvé une capsule temporelle renfermant le costume de Barry Allen, ses travaux sur la force véloce, cette mystérieuse énergie qui se dégage du costume de Flash, l'amènent à maîtriser le continuum espace/temps. Il s'aperçoit cependant que c'est une malédiction. Il a beau jouer avec le temps, les évènements qu'il modifie n'aboutissent pas pour autant à des situations souhaitées. Autrement dit, il ne cesse de modifier le cours de sa propre histoire. A moitié fou, il conclut que Barry Allen a détruit son avenir et se met en quête de détruire également le sien...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Tous les fans de D.C. le savent : les prochaines parutions françaises proposeront le relaunch de toutes les séries, quelques mois après qu'il ait eu lieu aux U.S.A. Et les évènements de Flashpoint ne sont ni plus ni moins que ceux qui peuvent l'expliquer. Difficile dans ces circonstances de laisser passer le train, en l’occurrence un Hyper-TGV, puisqu'on parle de Flash, le héros mythique, qui fut très longtemps le troisième personnage de la galaxie D.C., après Sup' et Bat's ! Personne n'a oublié que Barry Allen s'est inspiré de Jay Garrick, le légendaire Flash des années 40, et qu'en digne successeur, il a fondé la JLA... Quoi qu'il en soit, sachez que Geoff Johns prend ici un malin plaisir à jouer avec les règles de la relativité, pour mieux camper une intrigue où le Super-Héros, confronté à son double malveillant, se retrouve au carrefour du temps et de divers plans de réalité. Le concept n'est pas nouveau : c'est celui d'un multivers, où notre Terre constitue la pierre d'angle de 51 autres mondes ! Et fatalement, si notre planète ne survit pas, toutes les autres seront détruites. En jonglant ainsi avec les concepts de réalité et de virtualité, les non-initiés risquent à leur tour de connaître l'alternative suivante : être passionnés par la lecture, ou se précipiter (à la vitesse de l'éclair, bien sûr) vers la première dose de Paracétamol disponible ! Plus sérieusement, l'expertise de Johns consiste à introduire de l'action en permanence, alliant ainsi la fluidité de son récit avec l'aspect spectaculaire de ce clash temporel. Il est bien aidé dans sa tâche par les graphistes. Les couleurs de Brian Buccelatto servent à merveille l'honorable travail de Scott Kolins, le duo Francis Manapul - Michael Atiyeh s'en tire également bien, mais la cerise sur le gâteau, c'est bien sûr l'arrivée sur la série d'Andy Kubert, colorisé par Alex Sinclair. Bref, on voit pas comment ne pas aimer ce départ qui précède de peu le reboot : nous, on a flashé !

voir la fiche officielle ISBN 9782365770071