parution 13 juin 2014  éditeur Urban Comics  collection DC Signatures
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Geoff Johns présente – Superman, T4

La légion des trois-mondes

Superboy-Prime arrive sur notre Terre, au 31e siècle. Désorienté et furieux, il décide de s'attaquer à la Légion des Super-Héros, laquelle appelle alors Superman à l'aide. Un event chargé en personnages et en rebondissements.


 Geoff Johns présente – Superman, T4 : La légion des trois-mondes (0), comics chez Urban Comics de Johns, Perez, Hi-fi colour
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2014

L'histoire :

Nous sommes à la Fin des Temps et le Piégeur Temporel, consterné par la persistance de la Légion des Super Héros à travers les âges, décide de supprimer celle-ci une bonne fois pour toute. Pour cela, il fait apparaître Superboy Prime, jusqu'alors perdu dans les limbes, sur la Terre, en l'an 3008. Superboy Prime découvre alors une Terre adulant encore Superman mais le considérant lui comme n'étant qu'un ennemi insignifiant du kryptonien. Fou de rage à cette idée, Superboy Prime fait alors évader l'ensemble des super-vilains de cette époque afin de former sa propre armée et attaquer la Légion des Super-Héros. Pendant ce temps, le Piégeur Temporel sème le chaos sur la Terre en s'attaquant au conseil des Planètes Unies, à Métropolis. La Légion des Super-Héros appelle alors à l'aide le Superman du 21e siècle. Arrivé sur place, Superman hésite encore à anéantir Superboy Prime, considérant que la rédemption est encore à portée du jeune homme...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le principal intérêt de ce tie-in à Final Crisis est de dépoussiérer et remettre à plat la continuité alors confuse de la Légion des Super Héros en établissant l'existence de trois versions de celle-ci. Mission accomplie dans cet event qui grouille de clins d’œil malins et bien faits à l'héritage de la Légion tout posant celle-ci dans un contexte moderne (la grande problématique de la Terre de 3008 étant l'assimilation de l'immigration extra-terrestre, les différentes communautés faisant elle-mêmes preuve de ressenti les unes envers les autres). Geoff Johns connait bien son affaire et fait le boulot et s'occupe notamment du cas de Superboy Prime dont on ne savait guère plus quoi faire à l'issue de Final Crisis. Plus dérangeante cependant est la façon dont Johns parodie les fans de comics ; dire qu'il y va au pied de biche est un euphémisme. Superboy Prime est clairement censé représenter la frange dure pour ne pas dire pénible du lectorat comics, attachée au passé et décidant de ce qui doit être, pleurnichant pour obtenir ce qu'elle veut. L'idée est amusante en soi et les premières références sont amusantes mais l'insistance avec laquelle Johns rend Superboy Prime le plus horripilant et immature possible devient vite gênante à la lecture et un peu hypocrite. En y regardant bien, on se dit qu'il pourrait aussi bien se débarrasser de ses propres lubies avant de sermonner le lectorat, l'event comporte nombre des tics de Johns ; de la pelletée de personnages plus ou moins marquants jusqu'aux amputation gratuites et autres morts violentes assez puériles. La dernière scène de Superboy Prime allant jusqu'à aller racler le fond en versant dans la caricature bas de plafond du jeune geek américain (on vous laisse la surprise). C'est d'autant plus dommage que le scénariste réussit à insuffler de l'épique sans le moindre problème et il sait utiliser le vaste roster DC en valorisant des personnages quasi-oubliés. Superman a au final un rôle assez secondaire mais les thèmes, multiples - la xénophobie, la rédemption, l'amitié - sont très bien traités et les différentes Légions fonctionnent très bien. George Pérez illustre l'ensemble avec talent en restituant une atmosphère old-school adéquate et les nombreuses batailles sont grandioses mais lisibles. Un event plaisant à lire, donc, mais qui souffre quand même - et c'est un comble vu le talent de Johns - d'un manque de maîtrise sur sa narration et, à certains endroits, d'une certaine immaturité de l'auteur (ce quasi-fétichisme des bras coupés est inquiétant).

voir la fiche officielle ISBN 9782365773669