parution 22 octobre 2015  éditeur Urban Comics  collection DC Renaissance
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action Super-héros

Justice League – New 52, T8

La Ligue d'Injustice

La Ligue de Justice compte désormais parmi ses membres le surpuissant Shazam et le génie décrié Lex Luthor. Devant la menace de la Doom Patrol, cela semble plus que nécessaire. Un nouveau cycle aux débuts franchement prometteurs.


 Justice League – New 52, T8 : La Ligue d'Injustice (0), comics chez Urban Comics de Johns, Kindt, Neves, Kolins, Mahnke, Reis, Eddy Barrows, Fabok, Derenick, Miller, Dalhouse, Anderson, Reis
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2015

L'histoire :

Le Syndicat du Crime est à présent défait. Les médias ne cessent de mettre dans la lumière celui qui a su s'opposer aux criminels : Lex Luthor. Le génie milliardaire a aidé la Ligue de Justice et a même sauvé Nightwing de la mort. Depuis lors, Lex est introuvable et ce n'est que lorsqu'il invite les justiciers sur un satellite gravitant autour de la Terre qu'il apparaît afin de leur faire part de sa nouvelle idée : il veut rejoindre la Ligue de Justice. Subissant un véritable interrogatoire où le lasso de Wonder Woman est utilisé, Lex Luthor avoue que faire le bien lui a plu. Il demande même à ce que Shazam soit aussi dans l'équipe. Personne n'est d'accord mais c'est bien mal connaître Lex Luthor qui a appris la véritable identité de Batman en sauvant Nightwing. Il se rend plus au manoir Wayne et a bel et bien l'intention de convaincre Bruce de sa bonne foi. Pendant ce temps, un anneau s'est trouvé un nouvel hôte, une femme nommée Jessica Cruz...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série Justice League n'a pas vraiment montré de grandes choses depuis la grande renaissance de 2011 et ce malgré quelques petites sagas sympathiques. Celles-ci se sont d'ailleurs faites toujours plus rares au point que l'ennui prenait une place de plus en plus présente. Après l'ère Forever Evil, Geoff Johns s'est vu moins sollicité par DC Comics et a pu se recentrer sur son écriture. Cela donne un 8e tome bien meilleur et qui paraît bien mieux équilibré. Tout d'abord, la nouvelle formation de la Ligue de Justice est franchement sympathique avec un Lex Luthor intelligent et manipulateur. Geoff Johns donne à l'éternel ennemi de Superman un rôle proche de celui d'un Tony Stark au sein des Avengers. Luthor apporte t-il le supplément de piquant à une histoire souvent morne ? Oui et très vite. Le génie est charismatique et ses interactions avec les autres membres permettent au scénariste de pondre des dialogues plus inspirés. Si le début de l'album est emballant, on notera juste un ou deux épisodes un peu en deçà avant que le récit ne redevienne grisant. En effet, la partie autour du Virus Amazo est vraiment bien fichue et a même un petit côté Marvel Zombies, sans le gore et le second degré. Ce regain de forme donne clairement envie de voir si ce sentiment positif se poursuit dans les prochains volets. Au niveau des dessins, la série se dote des excellents Ivan Reis et Doug Mahnke. Scott Kolins est assez irrégulier et déçoit un peu. Par contre, celui qui ne cesse d'impressionner ces derniers temps, c'est Jason Fabok. En l'espace de quelques années, le dessinateur s'installe chez DC Comics comme l'un de ses meilleurs artificiers. La Ligue d'Injustice est un bon opus de la Justice League, de ceux que l'on n'attendait pas !

voir la fiche officielle ISBN 9782365776677