10 décembre 2020 / Actualité

Corben s'en est allé

Corben s'en est allé
© planetebd.com 2021

C'est avec une émotion qui dépasse largement le seul secteur des comics que l'on vient d'apprendre le décès de Richard Corben, disparu à l'âge de 80 ans le 02/12/2020.
Corben était un maître, que son travail unique a rendu mondialement connu. En France, les lecteurs de bandes dessinées prirent l'envergure de son talent avec l'aventure Métal Hurlant, du temps de géants comme Giraud et Druillet, après qu'il ait été publié, de manière plus confidentielle, dans le magazine Actuel.
Corben, c'était bien sûr la Fantasy, un graphisme à nul autre pareil, avec ce quelque chose indéfinissablement inquiétant, que ce soit dans ses décors où dans son talent unique à animer ses personnages de toutes les expressions de la condition humaine.
Corben, c'était certes cela, mais ce fut aussi des adaptations exceptionnelles d'Edgar Allan Poe.
Corben, c'était bien plus qu'un dessinateur, puisqu'il a écrit la plupart de ses œuvres.
Corben, c'était une richesse et une étrange beauté que les mots peinent à exprimer, en vérité qu'ils ne peuvent contenir.

Si on pense naturellement à sa famille, à ses millions de lecteurs et parmi eux un nombre indéfinissable d'artistes qu'il influença, voire chez qui il suscita une vocation, on pense également à tous les éditeurs qui ont diffusé, chez nous, ses œuvres couronnées du Grand Prix d'Angoulême 2018 : bien sûr, les Humanoïdes Associés, les éditions du Triton, Ferchid Barucha et les éditions Neptune, Toth, Albin Michel, Panini, Delcourt... et impossible de passer sous silence le travail que Laurent Lerner, des éditions du Label Delirium a entrepris de faire depuis plus de sept ans, en allant dénicher de vrais trésors.

Richard Corben, l'homme, nous a quittés. Il repose désormais dans un cimetière qu'il dessinait avec une alchimie nous faisant frissonner. Mais l'artiste restera éternel.