parution 06 février 2019  éditeur Akileos  Public ado / adulte  Thème Thriller

Emma Wrong

Emma Wong cherche « son » Michael dans un luxueux hôtel en plein désert, où se sont réunis différents personnages pour assister à distance à une explosion atomique. Un huis clos d’espionnage tortueux, intéressant pour son traitement graphique.


Emma Wrong, bd chez Akileos de Palloni, Guglielmo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Akileos édition 2019

L'histoire :

Dans les années 50, différents quidams, couples et curieux se retrouvent hébergés dans le Hot Rock Motel, un établissement paumé au fin fond du désert du Nevada, dans le but d'assister à un événement très particulier : l'explosion d'une bombe atomique. Parmi eux, il y a une femme intrigante appelée Emma Wong, d'origine asiatique. Quand elle débarque, les hommes sont nombreux à tourner leurs regards vers elle, en raison de son élégance et de sa manière de minauder. Cette femme « fatale » fait encore beaucoup causer d'elle le lendemain au bord de la piscine. Elle attise encore plus les discussions en faisant le tour des tables le soir même, pour présenter à chaque client des photos d'hommes : elle recherche visiblement un certain Michael, un espion. Cet homme la hante, définitivement. Elle lui écrit chaque jour des lettres qu'elle n'envoie évidemment jamais, puisqu’elle ne sait pas où il est. Elle est persuadé qu'il fait partie des convives ou du personnel, et qu’il s’est rendu méconnaissable par d'habiles opérations de chirurgie esthétique. Elle établit une liste et s’emploie à rayer méticuleusement chacun des convives, après des contacts variés qui sont autant de tests…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La Emma Wrong qui compose le titre de ce thriller d’espionnage, n’est pas précisément le nom du personnage au cœur de l’intrigue, Emma Wong. Le R sert au jeu de mot, « Wrong » signifiant faux, dans l’erreur, en anglais. Celle-ci est une femme fatale, néanmoins jouet d’une tortueuse histoire de règlement de compte entre agents secrets, concoctée par les italiens Lorenzo Palloni et Laura Guglielmo. Au fil d’une narration et d’une mise en scène volontairement peu fluides – les narratifs et dialogues se plaquent souvent par-dessus des scènes qui n’ont rien à voir – on comprend néanmoins qu’Emma recherche un certain « Michael », dont on ignore s’il existe vraiment. Le contexte de huis clos est essentiel : tout se déroule au sein d’un hôtel de luxe où est réunie une ribambelle de protagonistes, tous suspects de quelque chose. A la manière des Dix petits nègres, en éliminant de sa liste suspect après suspect, Emma tente de faire le tri. Et lecteur également : par le truchement de flashbacks, de parenthèses et de séquences interludes, il découvre ce qui lie si fortement Emma et Michael. Les amateurs de faux semblants, de regards en biais et de non-dits apprécieront sûrement l’exercice, qui s’appuie aussi beaucoup sur le dessin stylisé et le traitement colorimétrique. Au dessin encré d’obédience semi-réaliste, se juxtaposent des aplats faits de 3 teintes uniques et kitschs. A ce jaune-rouge-bleu correspondant à la trichromie la plus basique des sixties, se portent parfois des masses ombrées. Cette griffe originale et sensée fait tout le sel de ce one-shot très dense, de près de 160 pages, bien plus que le scénario qui – on insiste – est vraiment tordu… Mais après tout, l’opacité et les chemins de biais participent fondamentalement au registre de l’espionnage. Right or Wong ?

voir la fiche officielle ISBN 9782355743627