parution 14 octobre 2009  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Policier, Humour

Deuxième chance T1

Mort et enteté

Un animateur télé suspecte une riche héritière d'avoir manigancé le meurtre de son (escroc d') époux... ce qui n'est pas totalement faux... quoique. Une comédie policière jouissivement déjantée, et néanmoins habilement orchestrée et dessinée.


 Deuxième chance T1 : Mort et enteté (0), bd chez Bamboo de Félix, Gunt
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2009

L'histoire :

Los Angeles, de nos jours. Bob, ventripotent et casquette pourvus de fausses oreilles pendantes de cocker, est l’animateur d’une émission de télé qui s’intéresse aux canidés. Malgré sa dégaine de looser, son émission cartonne ! La raison provient de son empathie naturelle envers les animaux (et leurs maîtresses) et une idée de générique futée : il filme chaque semaine les jogueuses qui remuent leur popotins en baladant leurs toutous, de derrière… Malgré cette réussite, lui se rêve – hélas – d’une destinée de grand-reporter. L’occasion lui est donné ce jour là de concrétiser son rêve, alors qu’Anna, sa potesse et camera-woman, tourne des plans pour le prochain générique, sur le ponton d’une station balnéaire. En effet, il ne le remarque que plus tard, sur les rushs, mais une belle blonde, genre cossue, a procédé à un échange discret de caniche avec un type à l’allure patibulaire… Or, il s’avère que le portrait de la blonde est largement diffusé sur les médias le jour même, car son mari, le célèbre banquier et escroc Joe Banano, qui a ruiné la moitié des petits porteurs américains, vient d’être assassiné. La voilà unique héritière d’une fortune de 500 millions de dollars ! Pour Bob, ça sent le Pullitzer à plein nez…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les teintes acidulées de la couverture sont trompeuses. La pastille marketing collée est néanmoins dans le juste : cette histoire humoristico-policière est effectivement déjantée et dans la lignée des films des frères Coen. Le résumé ci-dessus n’est en fait qu’une base pour la problématique de départ. S’ensuit des courses-poursuite, des coups de théâtre, un tueur qui bégaye, un autre qui ne veut pas être tueur, des orgasmes qui provoquent des tremblements de terre ( ! ), des quiproquos, des concours de circonstances de folie… Certes, il y a forcément des rebondissements un peu énheaurmes, mais c’est la loi du genre… et si on accepte la survitamine comme postulat, cette histoire est franchement réjouissante et orchestrée aux petits oignons. Jérôme Félix réussit à la rendre fluide et cohérente, à accorder aux personnages le folklore et le charme idoines, ce qui, avec une telle surdose d’évènements n’était pas gagné au départ. Or le dessin de Gunt est tout aussi réjouissant et il se fond parfaitement dans le dynamisme du scénario. Les courbes de ses personnages caricaturaux prennent place au sein de décors modélisés, le tout bénéficiant de teintes douces (les contours aussi sont coloriés), d’une mise en scène et de cadrages soignés… sur 54 planches, siouplait. Juste un bémol : ce qui est moins clair, au point de nécessiter une petite annotation en page de garde, c’est le sens du titre et son positionnement : Deuxième chance ? En fait, la série alignera les one-shots, au sein desquels la vie des héros sera bouleversée par un miracle, une seconde chance… Une bonne surprise !