parution 13 septembre 2010  éditeur Bamboo  Public ado / adulte  Thème Humour, Chronique sociale

L' aventure c'est l'aventure

Sous plusieurs latitudes, les mésaventures de cinq escrocs à l'ancienne, se jouant du capitalisme, de la société de consommation et de la Révolution. Une adaptation du film culte de Claude Lelouch : fidèle mais nettement moins efficace.


L'aventure c'est l'aventure, bd chez Bamboo de Lelouch, Swysen
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2010

L'histoire :

L’un prépare les spaghettis religieusement. Les autres les dévorent. Celui là n’a pas faim. C’est plutôt normal. Normal, puisque les autres l’ont kidnappé. Enlevé pour des raisons politiques. Ou peut-être bien pour des gros sous. Toujours est-il que l’ambassadeur suisse se trouve quelque part au beau milieu d’une jungle sud-américaine, à regarder cinq malfrats s’empiffrer de nouilles, en attendant que leur commanditaire leur donne l’ordre de libération. Pour cela, il faudra que quelques révolutionnaires emprisonnés soient délivrés. Nos cinq escrocs iront ensuite demander l’argent promis au chef. Mais tout dérape… La Suisse retrouve bien son ambassadeur mais les kidnappeurs point les billets attendus : on les a roulés. La Révolution a besoin de leurs services, mais n’a pas d’argent. Et eux, la Révolution… Du coup, avant de se faire juger par un tribunal de barbus à mitraillettes, casquettes vertes et treillis, ils jouent un petit tour à leur façon, à leur ancien commanditaire : c’est lui qui devient objet de rançon. Ils trouveront bien quelqu’un à qui le refourguer contre quelques valises de dollars. Quelqu’un, voire mieux : quelques uns…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En 1972, sous l’objectif d’un talentueux metteur en scène, nous assistions aux tribulations savoureuses d’un quintet d’escrocs haut en couleurs. Jungle sud-américaine, New York ou Paris pour terrain de jeu, incroyable bagout et indéfectible amitié rythmaient avec brio cette sympathique comédie… Pour leur 3e collaboration en BD (après Toute une vie et Si Dieu le veut), Claude Lelouch et Bernard Swysen jouent donc la difficile partition de l’adaptation d‘un film culte. Tous sont bien là : Ventura, Brel, Denner, Gérard, Macionne et même Johnny. Tous nous rejouent, sans fausse note, la mélodie du scénario initial. On retrouve ainsi les petits enlèvements entre amis, les valises de millions perdues, les arnaques, les détournements d’avions, le petit parfum d’exotisme… Un récit de surcroit baigné par le contexte post soixante-huitard de l’époque (consumérisme, capitalisme galopant, socialisme fédérateur de l’engagement politique et de l’action révolutionnaire) et joliment opposé à ces malfrats à l’ancienne. Tout est donc bien là… mais fonctionne nettement moins bien : découpage, dialogues ou rythme, si efficaces dans le film (et véritables marques de fabrique du réalisateur), se révèlent être de malheureux freins à notre engouement dans cette adaptation en bande dessinée. Plus encore, cet essai confirme que la comédie de Claude Lelouch (comme la plupart de ses réalisations) reposait sur l’alchimie des acteurs, sur la profondeur des personnages, sur la justesse de leur jeu, sur la saveur de leur complicité. De fait, rien de tout ça ici. Preuve s’il en est, que le copier/coller ne fait pas l’adaptation. Le trait caricatural tente, quant à lui, de rattraper l’affaire en prolongeant l’angle humoristique du récit. Mais ça n’est pas là une réussite non plus. Du coup, il faut réellement préférer voir le film original. Et peut-être utiliser l’album pour simplement se mettre en appétit…

voir la fiche officielle ISBN 9782350789569