parution 11 mars 2009  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Policier

Red Bridge T2

A Red Bridge, un mystérieux tueur accomplit une vengeance méticuleuse, en « accidentant » les membres d'une même promotion. Willougby et son chat enquêtent... Un polar classique et efficace, somptueusement mis en relief à la gouache.


 Red Bridge T2, bd chez Casterman de Charles, Charles, Gamberini
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2009

L'histoire :

Par le jeu du hasard (?), Elie Miller, célibataire quadragénaire endurci et représentant en parapluies de profession, se rend, pour démarcher, dans sa petite ville d'origine, Red Bridge, dans le Vermont. Il y retrouve Lana, son amour de jeunesse, toujours aussi charmante, et s'étonne de la présence massive de forces de police, de journalistes et même du FBI... Il apprend alors que des accidents mortels en chaine, dépassant le cadre de la coïncidence, laissent croire à la présence d'un serial killer. Petite précision assez flippante : tous les morts appartiennent à la même promotion de juin 1957, justement la promotion d'Elie... Lors d'une mystérieuse soirée de retrouvailles, qui s'apparente plus à une sordide pantomime, chacun des convives survivants se voit attribuer un petit sac de dragées, avec un numéro dessus... comme pour spécifier un ordre d'exécution sur une liste de futurs condamnés ! Un petit enquêteur rondouillard, Mr Willougby, qui se promène partout avec son chat, Mr Joe, a l'idée de creuser la piste numérologique. Le mode opératoire des tueurs en série obéit en effet souvent à des règles de logique pure. Pendant ce temps, les morts suspectes s'accélèrent, prenant forme le plus souvent de tragiques accidents. Elie et Lana déduisent peu à peu que cette hécatombe est liée à une sordide affaire qui s'est déroulée durant leur jeunesse : Ned, un camarade homosexuel, qui aurait été violenté et humilié, et qu'un mystérieux justicier chercherait à venger...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour le fond, ce polar emprunte un schéma très classique, relativement proche des fondamentaux édictés par Agatha Christie. Effectivement, comme l'annonce la 4e de couv, il y a aussi un peu de l'atmosphère de Twin Peaks, mais l'intrigue reste tout de même très conventionnelle. C'est l'histoire d'une vengeance qui s'acharne méticuleusement, 20 ans après un « événement clé », sur 13 membres d'une même classe. Les amateurs de polars auront rapidement cerné cette logique et auront compris qu'il suffisait dès lors d'identifier la cause première de cette vengeance, pour déceler le meurtrier. Une communauté restreinte quasiment en milieu clos (Red Bridge, durant un hiver neigeux), un secret pesant, un tueur vengeur, une hécatombe de victime, une enquête menée par un détective truculent et débonnaire (genre Hercule Poirot) : le principe des 10 petits nègres est un modèle qui fonctionne toujours très bien. Appuyés sur ce concept bien rodé, Maryse et Jean-François Charles déroule leur narration, qui y aurait gagné à être un chouya plus fluide... En effet, si la profusion de personnages est nécessaire au bon fonctionnement du suspens, il n'est pas toujours évident de les identifier. Au moins, ne voit-on pas venir le dénouement, et il faut attendre les toutes dernières pages pour être sûrs à 100% du coupable. Pour mettre en relief cette intrigue bien huilée, l'italien Gabriele Gamberini utilise un superbe dessin à la gouache, tout en couleurs directes, qui s'avère une nouvelle fois le grand atout de ce polar en deux tomes. On s'arrête totalement, à de nombreuses reprises, pour laisser l'œil parcourir ces cases qui sont autant de toiles miniatures....

voir la fiche officielle ISBN 9782203019232