parution 23 mai 2013  éditeur Cornelius  collection Raoul
 Public adulte  Thème Mondes décalés

Géante

Véra, Agnès et Abel jouent un triangle amoureux au cœur d'un décor de banlieue très ordinaire. Pour fuir la routine et échapper à une sexualité refoulée, l'amour et le théâtre comme affirmations du désir. Un conte fantastique freudien hors du temps.


Géante, bd chez Cornelius de Michaelis
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Cornelius édition 2013

L'histoire :

Véra, Agnès et Abel vivent dans une banlieue ordinaire et mortifère : béton, gare RER de Bel Est, centre commercial déprimant. Voilà le théâtre d'un ballet amoureux qui rejoue la tragique géométrie du désir : amour, amitiés, jalousies, sexualité refoulée, les trois ados tâtonnent, doutent et se cherchent, avant d'expérimenter. Véra s'éprend d'Abel et découvre avec lui, maladroitement, les premières effusions, brèves et sans âme. Peu après, elle croise un exhibitionniste encapuchonné (réel ou fantasmé ?) muni d'un couteau de boucher. Celui-ci la pénètre de force mais Véra accepte. Amoureuse de son Jules mais effrayée par son désir, Véra, adolescente mal à l'aise, tente par tous les moyens de fuir la réalité pour trouver qui elle est ou, au moins, échapper à elle-même et à un fantôme qui la hante. Peu à peu, Véra va se perdre entre des fantasmes qui la dévorent et une réalité qui la tourmente. Comme Agnès, à la fois copine et rivale, qu'elle va devoir tuer symboliquement pour renaître à la vie...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après une balade champêtre dans les forêts de l'inconscient, la talentueuse Fanny Michaëlis revient, toujours chez Cornélius, avec une histoire de triangle amoureux intrigant, à l'esprit toujours freudien. Si le sujet – qui est aussi une réflexion sur l'adolescence – peut paraître classique, il ne l'est jamais sous le crayon imprévisible de l'auteure, qui traite de la géométrie du désir (amoureux, sexuel) avec une rare originalité : éclatement et danse des cases reformulées par les contours du « décor », disparition des phylactères, dessin noir souligné par la blancheur de la page... La mise en scène est déjà tentative d'évasion, secondée par une narration mystérieuse, sur le fil, flottante et ouateuse. Histoire en suspension à l'imaginaire fécond, le récit dérive ensuite peu à peu vers le ballet théâtral, la banlieue se muant en scène tragique mais libératrice, devenant lieu de sublimation de pulsions refoulées et dévorantes. Ici, les fantasmes animent une réalité déprimante figée dans le béton et les centres commerciaux, le désir étant souffrance, mais aussi générateur de valeurs et puissance de création. Peuplé de symboles phalliques mimant une ambiance à la croisée du rêve et de la réalité, l'univers onirique de Michaëlis fuit le réel pour mieux creuser un imaginaire du refoulement. Graphiquement, le trait d'un raffinement cru fait penser au travail de Ludovic Debeurme (auquel le livre est dédicacé), d'une sensibilité touchante qui, par sa puissance réaliste, peut également mettre mal à l'aise. Prisonnière de ses déterminismes et irrésistiblement portée par ses pulsions(désirantes ou/et délirantes?), Véra n'a qu'une solution à portée de main : s'évader et faire d'un décor mortifère le théâtre d'une aventure fantasmée, entre cruauté et douceur, pour affirmer son désir et son être. Les corps, mous et sans âme à l'heure de passer à l'acte sexuel, se déploient et s'éveillent alors dans le jeu de scène et l'expérience commune du mouvement. Par sa recherche graphique et narrative, Géante approche comme rarement le malaise adolescent, ses silences, ses doutes, ses tâtonnements et ses non-dits. Un récit hypnotique qui imprègne pour longtemps la conscience de son lecteur.

ISBN 9782360810604